World runs fast

Couple fleur Marcellus cover
À voir jusqu'au
19/04/2022

Le temps est venu de redéfinir les limites...
Le clip World runs fast de Tanguy Daujon raconte l’urgence écologique par le filtre des arrivages massifs de migrants, de nos autoroutes embouteillées et de nos manifestants cernés par la police. Trop c’est trop, il faut arrêter tout ça ! Entre ces images symptomatiques s’insèrent des fragments de films de famille de Marcellus' bastards : la vie heureuse à la campagne, l'amour, les enfants...
Dans le clip se mêlent et s’entrelacent ces bouffées d’une actualité anxiogène que la jeune génération reçoit en héritage et qu’elle va devoir digérer. Les paroles résonnent comme un manifeste : Changeons ces putains d'obsessions et d'inquiétudes, levons-nous et changeons le monde, faisons notre part.
Il n'y a plus qu'à...

CLIP

WORLD RUNS FAST de Marcellus’ Bastards

un clip réalisé par Tanguy Daujon (2021 - 5’)

INTENTION

Hypnose positive

par Tanguy Daujon

Collage route et mer Marcellus Bastards

J’avais depuis longtemps envie d’utiliser la technique de superposition et d’incrustation d’images, quand Tibo, le chanteur de Marcellus’ Bastards, m’a parlé de faire un clip pour leur dernier morceau World runs fast. J’y ai vu l’occasion parfaite pour cette expérimentation.
Le morceau en deux parties qui confronte passé et avenir, pessimisme et joie, système destructeur et énergie créatrice, se prêtait bien au mélange d’images contradictoires.


J’aime les incrustations car elles abolissent la frontière entre intérieur et extérieur, rêve et réalité. Ces compositions visuelles ont été montées en deux jours à partir d’images que j’avais tournées ici et là au hasard de mes balades, d’images libres de droit montées avec Benjamin Fontaine, d’images des enfants des Marcellus’ Bastards et de vidéos fournies par l’association SOS Méditerranée, que le groupe soutient depuis un moment.
L’idée était de provoquer une hypnose positive, pleine de couleurs, de poésie et de bonnes énergies, pour illustrer le thème de ce clip : la fin d’un système mortifère, qui laisse place à un avenir plus réjouissant - et cela, ça dépend de nous.

BIOGRAPHIE

Marcellus’ bastards

Marcellus Bastards

Le groupe est né en 2016, à quatre dans une cave à Belle-île, située entre une basse-court et la mer. Aujourd’hui, Marcellus a fait des p’tits et nous sommes six avec chacun notre personnalité, ce qui peut rendre notre musique, disons... explosive !
Notre musique fait non pas sauter les gens mais les plombages de leurs molaires. Ne nous regarde pas comme ça, nous ne sommes pas violents, nous ne faisons que du rock qui pue, qui tâche et qui veut de la bière ! (pour soulager les rhumatismes naissants).


Te souviens-tu de Pulp Fiction (Quentin Tarantino - 1994) et de Marcellus Wallace, ce patron gangster dans lequel on peut voir une forme de sagesse qui rend justifiable les pires exactions et capable de rendre une justice expéditive à ceux qui l’offensent ? Nous nous considérons comme ses six bâtards. Non pour leur violence mais peut-être pour leur sagesse et surtout le côté solide du bonhomme que nous mettons dans notre musique.
Notre engagement ? Il se fait auprès de SOS Méditerranée. Savoir que des gens périssent en mer pour fuir leur pays et que l’Europe rechigne à sauver ces migrants jusqu’à en oublier sa propre histoire, ça nous révolte. Alors nous avons décidé de reverser une partie des recettes de nos concerts. Ce n’est pas grand-chose, mais c’est un début. Et puis ça emmerde les FAF et ça, ça nous fait plaisir !
Un dernier mot ? Si ce n’est pas assez fort, monte le son, et si c’est trop fort, monte le son quand même !

BIOGRAPHIE

Tanguy Daujon

Tanguy Daujon

Assistant de réalisation et de production sur des films publicitaires pendant ses études de droit, Tanguy Daujon a oscillé quelques années avant de faire ce qu’il aime et sait faire le mieux : manipuler le son et l’image.
Monteur de sujets pour France 3 Bretagne, réalisateur de clips pour des groupes et des compagnies de spectacle vivant, animateur d’ateliers vidéo en prison ou en école, cadreur et monteur de films institutionnels, il passe aussi du temps derrière son piano ou sa batterie, quand il n’est pas en train d’imaginer son prochain court métrage inspiré par Kubrick et Tarkovski - du moins dans ses rêves les plus audacieux. Il lui reste encore du chemin à parcourir.

Votez pour cette œuvre

En indiquant votre adresse email puis en cliquant sur "Envoyer". KuB s'engage à ne pas utiliser votre adresse à des fins promotionnelles.

COMMENTAIRES

  • 2 Mai 2021 23:54 - Vazquez ducouder

    Génial!

  • 28 Avril 2021 11:05 - Maryline

    Très beau résultat ! Bravo ! J'aime beaucoup les contrastes et cette belle énergie !

  • 28 Avril 2021 08:36 - Bourgeois

    Beau contraste et belle énergie

  • 26 Avril 2021 19:31 - Benoit

    C’est top, très onirique à tendance psychédélique. Les couleurs saturées ajoutent à la confusion des images. De belles idées et un résultat très réussi! bravo! La chanson est top aussi dans le même genre progressif, tendance Archive, j’adore!

  • 25 Avril 2021 21:37 - Alban Esnault

    Nice job 👌

  • 21 Avril 2021 19:15 - Conchis

    Super, très beau message

  • 21 Avril 2021 19:05 - Conchis JC.

    l'image, le son au service de la planète...Il y a urgence . Merci et BRAVO !! à ce groupe incroyable.

  • 20 Avril 2021 08:38 - Valérie Bourgeon

    Groupe engagé , c’est top!!!
    Bravo

  • 19 Avril 2021 20:51 - Le vot

    Trop cool!

CRÉDITS

musique Marcellus’ Bastards
chant Stéphanie Lacorne, Thibault Bourgeon
basse Vincent Le Vot
guitare Thibault Bourgeon, Bren Le Vot
batterie Ludovic Lacorne
claviers Boris Netzer

réalisation et montage Tanguy Daujon
images Tanguy Daujon, Marcellus’ Bastards, SOS Méditerranée (Anthony Jean, Perrine)
mixage Thibault Bourgeon
paroles Stéphanie Lacorne, Thibault Bourgeon

Artistes cités sur cette page

Marcellus Bastards

Marcellus’ Bastards

Tanguy Daujon

Tanguy Daujon

KuB vous recommande