PACIFIC PRINCESS, Gaïa

pacific princess clip « Gaïa » de Kevin Navizet

Tension permanente entre volupté et férocité, équilibre précaire et d’une beauté rare…

Le clip Gaia du groupe Pacific Princess se lit verticalement : voyage aux frontières des abysses et de l’intersidéral, exactement comme si ces deux points opposés n’étaient que les deux extrémités d’une boucle. La musique et la réalisation du clip, au bon soin du groupe, racontent ce moment précis où les deux se rejoignent et forment un cercle parfait. Les images nous montrent un espace où les profondeurs de la mer et de la galaxie se mélangent, créant une rêverie particulièrement séduisante.
Le spectateur suit une méduse, figure aux courbes gracieuses et aux cheveux ondulants, en perpétuel mouvement. 


Sa couleur contraste avec le bleu pétrole du fond et accroche immédiatement l’œil ; là où nous aurions attendu une figure nacrée c’est le nuancier rouge qui nous est proposé dans une succession de plans qui se croisent et se recoupent, comme une danse aérienne, graphique qui évolue au fil de l’instrumental, à mesure qu’elle devient plus incisive, moins éthérée. Cette libération sonore s’accompagne d’une accélération dans l’écriture du clip, les images deviennent lumineuses et colorées, saccadées et éclatées. Cette tension conduit à une sorte de bigbang visuel et auditif avec pour acmé la création de la vie, division des cellules qui constituent un nouvel être vivant, méduse dorée cette fois, nageant lentement vers la répétition immuable du cycle de la vie.
Au seuil de la méditation et de la transe, Gaia hypnotise le spectateur par un panel sensoriel de formes, de couleurs et de sons. Nous sommes frappés par la fragilité de cette tension permanente entre volupté et férocité, équilibre précaire et d’une beauté rare.

GAÏA

un clip réalisé par Kevin Navizet (2017-6'29)

Gaïa est une femme aux cheveux ambre-feu, à la robe d’un noir abyssal. Musique éthérée ou grand fracas sonore, cette musique est une invitation à une transe, aux confins des abysses et des étoiles.

ÉCRITURE PSYCHÉDÉLIQUE

INTENTION
Pacific Princess

par Pacific Princess 

Gaïa, comme tous nos clips expérimentaux, a été réalisé par nos soins. La vidéo est composée et pensée comme de la musique car il y a autant de rythme dans un son que dans une image. Nous sommes visuellement très influencés par le psychédélisme. Pour raconter une histoire, nous utilisons les techniques de l’écriture automatique (un mode d'écriture dans lequel n'interviennent ni la conscience ni la volonté) ou des collages surréalistes. Le clip est pensé comme une création à part entière, ce n’est pas juste l’illustration d’un son. À la recherche de l’harmonie dans le son, les images, l’odorat, le goût et le toucher, à travers nos textes. Nous considérons la musique comme une méditation.

PACIFIC PRINCESS

BIOGRAPHIE

En provenance de de Rennes, Pacific Princess malaxe une base de rock, parfois post-rock, à de la transe, du groove ou encore de la cold wave... selon l’inspiration du moment.

DISCOGRAPHIE 
2014 : EP Pacific Princess
2016 : Album Mangeurs de Rêves

Voir la fiche artiste

Live Session au Modiavodjo Studio (2017 - 10')
Titres : We are / Blue Whale

UNE MUSIQUE ENVOÛTANTE

REVUE DU WEB

BlutMag >>> Embarquement immédiat pour le nuage Pacific Princess, un groupe à la musique envoûtante, expressive, planante et puissante à la fois, vous transportant dans un univers où la musique et l'esprit ne font qu'un.

RadioLaser >>> Les rennais de Pacific Princess, apôtres d'un ambiant rock alternatif, envoûtant, mélodieux, et rythmique à souhait...

CRÉDITS

Clip

chant et guitare     Stephan Schickel et Kevin Navizet
réalisation, montage, mixage      Kevin Navizet

Captation

image     Julie Bessonnat
prise de son     Modivodjo studio à Saint-Brieuc
prise de son, mix et master     Stephan Schickel
montage, direction artistique, graphisme     Kevin Navizet

Artistes cités sur cette page

stephan schickel pacific princess

Pacific Princess

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande