Le complexe du homard

écrit sur la terrasse - aurore au fil du temps

Aurore au fil du temps est une expérience cinématographique assez rare puisqu’elle suit les transformations d’une adolescente durant quatre ans. Aurore va grandir sous nos yeux, quitter l’enfance pour devenir une jeune femme. Et les autres comédiens vont aussi prendre de l’âge et sentir peser sur leurs épaules le poids du temps, d’autant que la vie de leurs personnages est bien âpre.

À partir de ce dispositif, la romancière et réalisatrice Béatrice Hammer construit un film où les années passent, scandées par des scènes récurrentes qui disent l’apprentissage de la lucidité. Le monde tout rose de la jeune fille se fissure à l’épreuve de la réalité, une réalité dans laquelle évoluent des adultes qui lui paraissent finalement peu fiables.

FILM

AURORE AU FIL DU TEMPS

de Béatrice Hammer (2018 - 42')

Aurore au fil du temps nous fait partager, au gré des vagues, les creux et les bosses d'une adolescente, entre 12 et 17 ans. Dans sa vie, il y a ses parents, une vieille dame adorable qui habite la maison voisine, et Pierre, un universitaire venu vivre là quelques mois pour se remettre d'un cancer. Confrontée peu à peu à la honte de voir ses parents devenir des travailleurs pauvres et persuadée que sa mère a une liaison avec Pierre, l'adolescente s'enferme dans le mutisme, ne s'épanouissant que dans l'étude des mathématiques.

>>> un film produit par Matsylie Productions

INTENTION

Comment un enfant devient-il adulte ?

par Béatrice Hammer

maman souriante - aurore au fil du temps

Aurore au fil du temps est un film d’apprentissage. Il s’attache, durant quatre ans, aux pas d’une adolescente qui, pour surmonter la honte et parvenir à se construire, explore tour à tour les rivages de l’hostilité, de la cruauté et de la tendresse.

Grandir

Le film donne à voir l’intensité des transformations physiques qui accompagnent l’adolescence, comme un miroir des bouleversements psychiques qui adviennent au même moment. J’ai choisi de suivre une comédienne sur cinq ans, dans la période cruciale pour la construction de son identité. Comment un enfant devient-il un adulte ? Comment les évolutions de la société influencent-elles le parcours d’un être en devenir ? Par quel mécanisme complexe un individu choisit-il sa route, surmonte-t-il les obstacles, parvient-il à devenir lui-même ? Comment gère-t-il la force des sentiments qui peuvent le submerger, de l’amour à la peur, de la haine à l’espoir ? C’est ce que je découvre en filmant Aurore au moment où la petite fille de la classe moyenne qu’elle est au début du film devient l’ado d’une famille de travailleurs pauvres.


La honte sociale

Sociologue et romancière, je m’intéresse aux évolutions, qu’elles soient sociales ou personnelles, et à la façon dont nous parvenons – ou non – à surmonter les épreuves que la vie nous réserve. Dans le film, tous les personnages évoluent : Aurore apprend à grandir, Claire cherche à concilier le travail qui l’accable et son souhait d’être désirée, Sylvain, après avoir été cloué au sol par un accident de vie, fait tout ce qui est en son pouvoir pour retrouver sa capacité d’agir, Marie parvient avec beaucoup de difficultés à se délivrer d’un mensonge délétère, et Pierre se bat pour continuer de vivre et de transmettre la connaissance alors que la maladie l’a jeté dans la solitude. Les parcours de chacun de mes personnages sont étroitement liés à leur condition sociale, dont ils dépendent en même temps qu’ils tentent de s’en affranchir. La honte sociale est le lot de la plupart d’entre eux, même si elle se manifeste de manière bien différente chez une jeune fille, une femme, un homme, ou une vieille dame.

La Bretagne comme arrière-plan

Pour suivre Aurore au fil du temps et la voir, peu à peu se libérer de ce sentiment de honte et faire éclater la vérité, d’abord avec cruauté, quand elle dévoile le mensonge de sa mère, puis avec tendresse, lorsqu’elle permet à Marie de lui révéler son secret, la Bretagne m’est apparue comme étant le lieu de tournage idéal. Cette région m’est particulièrement chère, ses paysages âpres, son ciel changeant, ses chemins creux, la lumière magnifique et mouvante qui s’y déploie sont exactement ce dont j’ai besoin pour accompagner les évolutions de mes personnages. Pour ce troisième tournage, j'accorde une place particulière à la mer, que je conçois à la fois comme un lieu de ressourcement et comme une possible menace pour Aurore.

Cinéma de l’intime

Ma grammaire cinématographique s’appuie sur des séquences courtes, avec peu de dialogues, pour rendre compte des non-dits, effleurer l’intimité de chaque personnage, son espace intérieur et l’irréductibilité de sa solitude. Par petites touches, qui sont autant de repères pour le spectateur, l’histoire d’Aurore est ponctuée par une musique de facture classique créée spécialement pour le film par une jeune compositrice que j’ai choisie pour son univers musical naturaliste. Ce choix d’une musique acoustique, légère, centrée sur la mélodie, loin des effets de la musique électronique, me semble particulièrement cohérent avec le parti-pris naturaliste qui guide mon travail, aussi bien en ce qui concerne l’image que la direction d’acteurs.

BIOGRAPHIE

Béatrice Hammer

béatrice hammer réalisatrice aurore au fil du temps

Romancière, scénariste et réalisatrice, Béatrice Hammer a publié une dizaine de livres (littérature générale et jeunesse). Parmi ses ouvrages, republiés récemment par les éditions d'Avallon, on peut citer Kivousavé, Cannibale Blues et Ce que je sais d'elle. Elle a écrit et réalisé plusieurs courts métrages d'animation, ainsi qu'un documentaire, et a écrit, seule ou en collaboration (notamment avec Michaëla Watteaux et Yves Angelo), le scénario de plusieurs longs métrages.
Aurore au fil du temps est son premier moyen-métrage, tourné sur une période de cinq ans, entre les 12 et les 17 ans de Thaïs Eloi-Hammer, la comédienne qui incarne Aurore. À l’automne 2021, plusieurs projets de longs métrages sont en développement.

REVUE DU WEB

Filmer l'adolescence

FRANCE CULTURE >>> Filmer l'adolescence au cinéma, c'est filmer la métamorphose, la mise entre parenthèses du monde adulte et le passage du temps. Plan large sur un genre de l'intériorité et des premières fois, avec Sébastien Lifshitz, cinéaste du passage, et Adrienne Boutang, historienne du cinéma.

FRANCE 3 BRETAGNE >>> La bande du 2-9", ce sont trois jeunes qui nous font découvrir l’adolescence à Penmarc’h, à la pointe du Finistère. A travers cette bande de copainsv Séverine Vermersch, réalisatrice, questionne la vie lorsque l’on a 13 ans sur ce territoire. "La bande du 2-9", une échappée bretonne qui fait du bien

COMMENTAIRES

    CRÉDITS

    avec Nadège Aumont, Armand Eloi, Thaïs Eloi-Hammer, Pierre-François Kettler, Valérie Lentzner

    réalisation Béatrice Hammer

    image Charles Sautreuil, Marc Wieviorka, Benoit Degonne, Stella Guillaume

    son Xavier Piroelle, Yannick Van Goethem, Benoit Allard, Corentin Meurieux
    montage Marc Daquin
    étalonnage Rémi Berge, Ishrann Silgidjian, Fred Fleureau

    production Matsylie Productions 2018
    avec le soutien de la région Bretagne
    avec la participation de Tébéo, Tébésud et TVR

    Artistes cités sur cette page

    béatrice hammer réalisatrice aurore au fil du temps

    Béatrice Hammer

    KuB vous recommande