Atlantique Jazz Festival #3

cover AJF-#3

Improviser en live

À quel moment le musicien, habituellement tenu par sa partition, se change-t-il en performeur ? On a en tête les solos de Didier Lockwood au violon, les lancées éclatantes de Dee Dee Bridgewater. N’en résulte-t-il pas, dans tous les cas, que le sentiment de l’instant, cette saveur fugace dont il ne subsiste post-concert que quelques bribes, déjà mués en souvenirs ? Déployant les concerts à travers la ville comme autant d’horizons des possibles, l’Atlantique Jazz Festival 2017 a permis de jouer les impromptus, touchant du doigt ces limites fines entre les genres, ouvrant des chemins de traverse entre les styles musicaux.

Libres. Voici comment on pourrait qualifier les artistes présents dans ce festival. Libres de créer ; libres de mélanger, d’inventer de nouvelles formes, de pratiquer de la musique électronique à partir d’instruments traditionnels, de cultiver la rencontre des deux ou de se lancer dans l’improvisation la plus enjouée. Portée par la joie et l’expérimentation, la musique prend toute sa place, emplit les esprits et prend aux tripes. Depuis le Vauban, incontournable cabaret des nuits brestoises, à la Carène, propulsant dans leurs univers ou dans des contrées plus sensibles, In Girum, le duo Bojan Z - Julien Lourau, et Cabaret Contemporain ont su, avec autant d’audace que de brio, provoquer des surgissements musicaux inouïs, improvisés.

Jazz électrique

VIDÉO

Nous sommes dans un monde en constante évolution où la musique, comme notre langage, mettent de l’ancien dans du neuf et vice-versa. Ici, il en va de même. Ce concert est le résultat d’un défi que s’est lancé Johann Bourquenez. Avec Sylvain Darrifourcq, ils marient deux styles qui, a priori, ne vont pas ensemble : le jazz acoustique et la musique électro. Ils cherchent à développer, dans une complexité rythmique, une musique qui va à l’encontre de ce qui se fait en grande majorité sur scène aujourd’hui, qui s’écoute fort, debout, potentiellement pour danser. On découverte ainsi que ces deux langages ne sont pas antinomiques. Le geste d’improvisation du musicien en osmose avec son instrument est repris par l'implacable rigueur des machines, pour une musique minutieusement orchestrée et dirigée d’une main de fer.

IN GIRUM

BIOGRAPHIE
in-girum-portrait

In Girum réunit deux musiciens aventureux, Johann Bourquenez – plus connu pour son travail au piano avec le trio Plaistow – et le batteur syncrétique, précis et énergique Sylvain Darrifourcq – qui compose et a joué notamment avec les formations In Love With, Émile Parisien quartet et Milesdavisquintet. Le duo propose un délicat et puissant mélange entre electronica, jazz, hip-hop, noise et techno, qui conduit doucement mais sûrement vers la transe.

Voir leur fiche artiste

Staccato

VIDÉO

Julien Lourau passe du gang (Groove Gang) au duo mythique de ses débuts (Trash Corporation), le temps d’une apparition à l’Atlantique Jazz Festival. C’est toujours armé de son saxophone qu’il vient jouer et enjouer la salle, accompagné par Bojan Z, qui, de son coté, rythme les notes suaves de Julien en s’amusant de son piano, qui devient tantôt objet de percussions, tantôt instrument à cordes aux sonorités indiennes.

BOJAN Z

BIOGRAPHIE
Bojan Z

Sensibilisé dès son plus jeune âge à une culture musicale universelle et sans barrière, le pianiste Bojan Z a réalisé une fusion improbable entre le jazz et les couleurs de la culture balkanique. Bojan Zulfikarpasic commence le piano à 5 ans au sein d’une famille mélomane où il découvre un univers musical éclectique : Bach, Ravel, Debussy, les Beatles, le folklore yougoslave, le jazz. À l’issue de ses études au Conservatoire de Belgrade, il acquiert une certaine notoriété sur la scène yougoslave. En 1986, il part aux États-Unis étudier avec Clare Fischer dans le Blue Lake Fine Arts Camp. En 1988, il s’installe en France.

JULIEN LOURAU

BIOGRAPHIE
Julien Lourau - saxo

Saxophoniste de jazz né en 1970, Julien Lourau a grandi dans les sons mêlés de l'époque, écoutant les groupes de fusion des années soixante-dix et quatre-vingt. En 1992, il remporte le premier prix de soliste à la Défense et fonde alors son Groove Gang. En 1999, Julien Lourau se tourne vers les rythmiques jungle et part en tournées lointaines.

Pour ne pas se figer dans une esthétique, il se recentre ensuite sur la composition de thèmes plus classiques et plus élaborés, influencés par ses voyages en Amérique latine et ses nombreuses rencontres.


Après avoir réinventé le funk au sein de son Groove Gang, dynamité l'électrojazz avec ses albums Gambit ou City Boom Boom et traversé comme une comète le jazz acoustique aux côtés de Stefano di Battista, Magic Malik ou Henri Texier, Julien Lourau revient en quintet avec un projet musclé à l'électricité.

Voir sa fiche artiste

Jazz progressif

VIDÉO

Le collectif du Cabaret Contemporain fait fi des étiquettes, et peu lui importe la musique qu’on lui attribue, seule compte la recherche du son qui vient faire danser la foule. Quand on interroge les jeunes hommes du groupe sur leur façon de jouer, ils répondent qu’ils travaille(nt) beaucoup la matière sonore, en essayant d’aller au-delà de ce qu’offrent habituellement leurs instruments. Leur force, c’est leur liberté. Ils jouent en live avec des instruments, à contre-courant de la musique électronique contemporaine. C’est à la fois une prise de risque mais c’est aussi révélateur d’une certaine fragilité. Utiliser ces instruments comme on utilise les machines, voilà un moyen de redonner de la vie sur scène, parmi cette armée de platines qui envahissent nos paysages musicaux.

CABARET CONTEMPORAIN

BIOGRAPHIE
cabaret contemporain

Transposer la force, la variété et l’hypnose d’un live électro avec un groupe de cinq musiciens acoustiques, c’est l’expérience que mène Cabaret Contemporain depuis leur formation. Dans le feu de l’action, elle prend à chaque date une forme nouvelle, comme cela s’est produit à tous les festivals qui les ont invités (Nuits Sonores ou Siestes Électroniques en France, Rewire aux Pays-Bas, Dancity en Italie, etc…). Ce tour de force et d’adresse se joue sur des instruments (guitare, batterie, piano, deux contrebasses) préparés d’après leurs propres méthodes


et restitue l’énergie de la dance music à la sueur de leurs fronts. Par le passé, on les a vus collaborer avec Étienne Jaumet ou Château Flight. On les retrouve désormais avec leurs propres compositions et un nouveau live qui confirment leur réputation de boîte à rythmes géante et portent la trace de leurs inspirations : Kraftwerk, Jeff Mills, Four Tet, ou encore James Holden.

Voir leur fiche artiste

CRÉDITS

VIDÉOS

réalisation Hervé Portanguen
montage Françoise Le Peutrec

remerciements
La Carène Gwenn Potard, Anne Martin-Gallou, Yannick Martin, Ariane Eloy, Michel Le Hir, Gildas Rohou, Mickaël Le Roux, Joël Fuzellier,

Penn Ar Jazz Janick Tilly, Frédéric Roy, Pascale Groux, Marianne Villiers, Étienne Costes

Le Cabaret Vauban Charles Muzy et Morgane

Artistes cités sur cette page

Bojan Z

Bojan Z

in-girum-portrait

In Girum

cabaret contemporain

Cabaret Contemporain

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande