Pipeline on fire

Header-Ankoo Pipeline of fire réalisé par Owen Morandeau KuB

Cette explosion de motifs n’a qu’un horizon : celui du désir.

Le clip de Pipeline on fire, réalisé par Owen Morandeau (co-réalisateur de La ville s’endormait) pour les briochins ANKOO, assume la tâche délicate d’accompagner un morceau qui ne raconte pas d’histoire – fragments de vie, choses vues et vécues – mais superpose en 2 minutes et 43 secondes une série de sensations – fragments d’affects, choses senties et ressenties. Délaissant l’autoroute du récit, il emprunte plutôt les sentiers de l’abstraction, chemins qui ne mènent nulle part mais dont on sait bien que c’est pour la beauté du voyage qu’on les emprunte, plutôt que pour le temps qu’ils font gagner.

Le clip emprunte une bonne part de ses motifs à l’histoire du cinéma expérimental : motifs géométriques, lentes rotations, lignes et courbes sans destin, qui s’étirent paresseusement et comme à l’infini, rayonnant à partir d’un point central situé au cœur de l’image. Des cristaux y brillent, un œil nous y regarde, des cellules y palpitent jusqu’à l’explosion. Une multitude d’éclats lumineux qui s’agitent sans fin et sans but, et où surnagent par instants des fragments de corps mêlés, indiscernables, démultipliés, le haut d’une cuisse, impudique, un dos, une bouche, un sein, et l’on comprend que cette explosion de motifs (feu, vagues, fumée, poussières) n’a qu’un horizon, celui du désir.
C’est à ce moment que la chanson, qui avait commencé douce et feutrée, se teint de dissonances, que ses nappes deviennent stridentes, et le temps que l’on comprenne, la voilà bouclée sur elle-même, revenant à son point de départ, ses cristaux de sel clignotant dans la nuit des images, avant de s’éteindre doucement, pour mieux recommencer.

Eric Thouvenel

PIPELINE ON FIRE d'Ankoo

réalisé par Owen Morandeau (2015 - 2'43)

ÉSOTÉRIE ÉROTIQUE

INTENTION

Molécule énigmatique et intime s’éveillant dans le fracas oscillatoire des luminances ;

flux fantasmatiques d’images tressées en spirale ; kaléidoscope éthéré de found footage nébuleux et de réel évanescent ; proses hypnotiques déliquescentes de rêveries superposées et fragmentaires ; orgie ophtalmique de défonce mélancolique ; géométrie mouvante d’introspections désaxées ; teintes orangés et bleutés de caresses sensuelles et nostalgiques sur le ballet mécanique des images ; dédoublement anamorphique dans l’entropie de souvenirs intoxiqués ; mémoire naufragère dans le tourbillon obsessionnel des affabulations noctambules ; syntaxes visuelles programmées de sources désirables empruntées ; ésotérie érotique d’une empreinte errante et charnelle dans la rumeur vespérale et citadine ;


longue descente hallucinogène dans l’obsession d’un corps féminin saccadé,
lente psyche névrotique et désarticulée de thématiques surlignées,
tunnels de confessions scarifiées et cinétiques ; solitude aliénée ; cyclisme malade de désirs esseulés et d’espoirs obsédés ; trans opiacés de flux réchauffé par des désirs recomposés ;
fascination d’un spleen pénétrant vers la chute sensationnelle d’une partition enflammée de désir résurgent ; emprise hypnotique d’une main délicate ; éveil volcanique d’une jouissance encore palpable ; membranes cellulaires connectées ; souvenirs estampés par les mirages de chaleur ; coït de flammes et de fumées ; sève spermique de jouissance volcanique et fictionnelle à travers la spirale sexuée d’un bas-ventre ;
brûle désir, brûle,
molécule d’invocations mémorielles entêtantes,
peut-être enfin apaisée par la caresse du désir brûlant, filant, cyclique et enivré.

ANKOO

BIOGRAPHIE
Ankoo Pipeline on fire Clip de la semaine

Amis d’enfance, Guillaume Lefrais et Arnaud Le Quellec ont la même passion pour la musique mais partagent des goûts musicaux différents. L’idée d’une association des deux musiciens semble alors impossible et leurs chemins finissent par s’éloigner. Quelques années plus tard, et après des expériences en groupe chacun de leur côté, Guillaume fera germer l’envie de devenir guitariste-chanteur. Arnaud, quant à lui, se tournera vers la musique électronique.

C’est finalement la musique électronique et toutes les possibilités qu’offre cette dernière qui conduira les deux amis à se mettre d’accord sur un projet en duo. Ankoo en est la conséquence, accordant leurs influences, diverses, tout en explorant de nouvelles sonorités.


La création du duo est un désir de créer une musique inédite et innovante et un besoin de la proposer à un public aussi large que possible, en y associant un univers visuel.

La musique et les textes poussent à la rêverie mais également à une réflexion sur les maux de notre époque. La mélancolie est de même très présente puisque l’univers sonore cherche à créer un sentiment non pas d’isolement mais de recul nécessaire à tout être humain. Ces réflexions se faisant bien souvent le soir, nous pouvons qualifier l’univers d’Ankoo comme celui d’une promenade nocturne et solitaire.

Une promenade nocturne et solitaire

REVUE DU WEB
Ankoo Pipeline on fire Clip de la semaine

Julien Pion le Télégramme >>> ANKOO est aujourd’hui, dans l’univers des musiques électroniques, un groupe à suivre de près dans notre région

La création du duo est un désir de créer une musique inédite et innovante et un besoin de la proposer à un public aussi large que possible, en y associant un univers visuel.

La musique et les textes poussent à la rêverie mais également à une réflexion sur les maux de notre époque. La mélancolie est de même très présente puisque l’univers sonore cherche à créer un sentiment non pas d’isolement mais de recul nécessaire à tout être humain. Ces réflexions se faisant bien souvent le soir, nous pouvons qualifier l’univers d’Ankoo comme celui d’une promenade nocturne et solitaire.

Artistes cités sur cette page

vignette auteur

Owen Morandeau

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande