Mystère et boule dégommé

Assis dans une maison saccagée

Mais quand c’est que c’est parti en couille ? Mystère et boule dégommé.

Une question sans réponse sensée, pour un clip d’anticipation façon La route, le roman adapté au cinéma qui raconte le monde d’après l’apocalypse, quand les survivants s’entretuent pour accéder aux dernières ressources disponibles. Ici, c’est un homme seul qui grappille de quoi survivre, son obsession n’étant pas la quête de nourriture mais la possibilité de jouer sa musique.

Quelques belles trouvailles émaillent ce clip, comme ce renard empaillé, vestige d’un monde animal disparu, ou la carte routière qui redonne espoir au rescapé désormais privé des outils de géolocalisation connectés. Un réalisme noir illuminé par la foi dans la musique comme ultime moyen de réimpulser la vie.

CLIP

MYSTÈRE ET BOULE DÉGOMMÉ de Don Gabo

un clip réalisé par Pierre-Alphonse Hamann (2021 - 6’)

L'humanité n'est plus. Dans un monde silencieux, un vagabond rôde, entassant objets et babioles dans un vieux caddie.

INTENTION

Poésie décalée

par Pierre-Alphonse Hamann

devant la machine à laver

La notion de déclassement et de décalage s’est tout de suite imposée dans les discussions que nous avons eues avec Don Gabo. Ajoutons à cela le climat particulier de la crise sanitaire et nous avions un point de départ fort pour prendre le sujet à contrepied : mettre en scène un monde mort, silencieux, post-apocalyptique ou un survivant tente de conserver son humanité et se raccrocher au passé, en organisant le dernier concert de l'humanité. Nous avons fait le choix de s'accorder à l'ironie du morceau et de son énergie, en associant des images fortes, références à des films comme La route tout en conservant une sorte de poésie décalée, qui se dévoile petit à petit et trouve son apogée dans cette danse inutile, mais nécessaire, s'imposant dans un monde où elle n'a plus sa place.

BIOGRAPHIE

Don Gabo

Don Gabo

Marqué par 11 ans passés entre l’Angleterre et la Colombie, Don Gabo propose une synthèse des musiques urbaines de ces deux pays. Sa plume oscille entre l’ironie mordante et la dialectique amère des villes où il fait toujours nuit. Mi-rêveur mi-cynique, Gabo regarde les étoiles clignoter au milieu des néons, le nez en l’air et les pieds dans le béton. Accompagné du beatmaker Kreg, le projet prend la forme d’un duo qui mêle batterie, percussions et samples et offre l’énergie du live tout en conservant une essence électronique.


Le tandem s’est forgé un son qui tient en cette formule : mélanger l'énergie des musiques latines à des sonorités ambient aux textures denses. De retour en France après cinq ans à Medellín, le groupe sort l’EP La joie en 2019 et prend le chemin de la scène. Ils ont notamment assuré la première partie de Baloji au Run ar Puns (Châteaulin) et ouvert pour Youssoupha au CAC (Concarneau). Le groupe a sorti un deuxième EP Ici pas de perdant en mai 2021.

BIOGRAPHIE

Pierre-Alphonse Hamann

Pierre-Alphonse Hamann réalisateur

Formé à Image et son Brest, Pierre-Alphonse Hamann travaille comme réalisateur et cadreur dans le milieu institutionnel avant de progressivement basculer vers la fiction. Lauréat ESTRAN 7 en 2018, il développe le projet de court-métrage Ŝtelo, thriller polyglotte à l'humour sombre co-produit par Tita et Le petit remorqueur.

Votez pour cette œuvre

En indiquant votre adresse email puis en cliquant sur "Envoyer". KuB s'engage à ne pas utiliser votre adresse à des fins promotionnelles.

COMMENTAIRES

    CRÉDITS

    musique Don Gabo, Kreg
    mix/ mastering Sébastien Lorho
    comédie Arnaud Bichon
    image et réalisation Pierre-Alphonse Hamann
    décors Sarah Berthet-Nivon

    son Maud Lafitte
    maquillage Morgane Ravalet
    assistant caméra Yannick Van Goethem
    assistant lumière Jean Menier
    étalonnage Bertrand Basset

    Artistes cités sur cette page

    Don Gabo

    Don Gabo

    Pierre-Alphonse Hamann réalisateur

    Pierre-Alphonse Hamann

    KuB vous recommande