Le sous-marin rouge

L'affaire du sous marin rouge Brest « L’affaire du sous-marin rouge » d'Hubert Béasse

À la suite du travail d’historien de Patrick Gourlay, Nuit franquiste sur Brest, la BD de Kris, Galic et Cuvillier, Nuit noire sur Brest, le web documentaire de Céline Dréan, Brest 1937 (coproduit par KuB), 

voici le documentaire d’Hubert Béasse : L’affaire du sous-marin rouge.

Ce film raconte les circonstances de l’arrivée du C2 à Brest par une nuit d’août 1937, puis un mois plus tard, de la tentative de récupération du submersible par un commando franquiste. Tout son intérêt réside dans le fait d’élargir le champ, de restituer le Front populaire pris en tenaille entre l’Allemagne nazie, l’Espagne franquiste et l’Italie fasciste, de reprendre pas à pas le chemin crépusculaire qui conduit de l’été 1936 et ses lendemains qui chantent, à l’été 40 et la prise du pouvoir par Pétain. Un récit impeccablement mené, par un maillage subtil d’archives de tous bords et quelques interventions d’historiens, un récit qui résonne étrangement à nos oreilles. « Déstabilisation de la République », « réseau international », « caches d’armes et d’explosifs », « attentats terroristes » – dont celui du 11 septembre… 1937, perpétré par un mouvement nationaliste : la Cagoule.


Le film

Le film a aussi le don de redonner vie à une galerie de personnages restitués dans leur complexité, leurs faiblesses et leurs coups d’éclats. Pour certains, des aventuriers à la morale douteuse et aux idées courtes, d’autres plus fascinants, comme Marx Dormoy, ministre de l’Intérieur de Léon Blum, l’homme au regard espiègle qui débusquera le réseau clandestin de la Cagoule.

Le seul inconvénient de ce film palpitant, c’est qu’Hubert Béasse n’ait pas pu en changer le dénouement : Franco récupère le sous-marin, le commando franquiste est blanchi par la justice française, aux congés payés succèdent la mobilisation générale, au socialisme le culte du Chef, et Marx Dormoy finit assassiné par ceux qu’il a traqué. Toutes choses qui, remises en perspectives, font de cette Affaire du sous-marin rouge bien plus qu’une simple anecdote historique.

L’AFFAIRE DU SOUS-MARIN ROUGE

BANDE-ANNONCE

un documentaire de Hubert Béasse (2016 - 52')

Août 1937, en pleine guerre d’Espagne, un sous-marin espagnol battant pavillon républicain fait escale dans le port de Brest. Si la presse régionale, sur ordre de la Sûreté Nationale, passe sous silence l’arrivée du sous-marin, c’est les poings levés et en chantant « l’Internationale » que les ouvriers de l’arsenal accueillent les marins républicains. L’arrivée du C2 dans le Finistère ne va pas échapper non plus aux services secrets de Franco.

Le 18 septembre, un commando dirigé par le commandant Julian Troncoso, maître espion du Caudillo, prend d’assaut le C2. L’opération est un échec et les franquistes sont interpelés.
Au même moment, plusieurs attentats attribués aux communistes sèment le trouble à Paris. L’enquête de police sur l’affaire du C2 commence et révèle d’étranges liens avec les événements parisiens…
L’Affaire du sous-marin rouge nous plonge dans la France de l’entre-deux guerres, à un moment où les élites patronales et religieuses supportent mal les avancées sociales. Une France dont la crédibilité est ébranlée par la position de neutralité du gouvernement du Front populaire dans le conflit espagnol. Événement méconnu, l’affaire du C2 dévoile un pays au bord de la rupture.

>>> un film produit par Vivement Lundi ! 

AVANT-GOÛT D'UN CONFLIT RAVAGEUR

PRESSE
2 Affaire sous marin rouge groupe
© Collection CEGES – Bruxelles 45632

Histoire. Le dossier du submersible qui agita Brest en 1937, la France et l’Espagne, sort de l’oubli en BD, film et websérie. Autant de passionnants supports pour cet épisode complexe.

Frédérique Guiziou, Ouest-France >>> Une affaire comme on n’en avait jamais eu dans notre grand port de guerre breton, annonçait notre ancêtre, L’Ouest-Éclair, en septembre 1937. Mais la pluie de fer, de feu d’acier, de sang décrite par Prévert, a détruit le Brest de Barbara, effaçant des mémoires l’affaire du sous-marin espagnol C-2, objet de convoitise et avant-goût d’un conflit ravageur.

Troncoso (au centre de profil), le suspect n°1 de l’affaire à sa sortie du Tribunal de Brest.

HUBERT BÉASSE

BIOGRAPHIE
HUBERT BÉASSE Affaire sous marin rouge portrait

Diplômé en psychologie du travail et en sociologie dans les années 80, Hubert Béasse est remarqué en 2011, avec Berlin-Vichy-Bretagne un documentaire controversé sur les liens entre les milieux séparatistes bretons et le régime nazi. Il entame par la suite une collaboration avec Vivement lundi ! qui le conduit à réaliser FLB (2 x 52’, 2013) qui restitue l’activisme violent du Front de Libération de la Bretagne dans le contexte social et politique des années 70, puis Après la guerre, reconstruire la République (52’, 2015) le récit de la reconstruction politique, sociale et économique d’un pays qui sort douloureusement de la 2e guerre mondiale. Avant de devenir un orfèvre en films historiques, Hubert Béasse réalisait des films sur les mondes du cheval et du Tour de France.

Artistes cités sur cette page

HUBERT BÉASSE Affaire sous marin rouge portrait

Hubert Béasse

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande