Bain révélateur

Eidi Hilare - portrait mellionnec

Emmanuel Piton est un cinéaste expérimentateur, il est donc intéressant de le voir à l’œuvre dans le cadre d’une collection qui globalement fait un usage assez classique de l’écriture documentaire.

On n’est pas déçu, son film ressemble bien à ceux qu’il a fait jusque-là et très peu aux autres portraits de Mellionnec. Le visage et le corps de l’adolescente Eïdi y prennent vie sur la pellicule écorchée vive de Piton, dans sa manière de filmer, entre cinéma primitif et art contemporain. Les images sont toujours fragiles, instables, fuyantes… Le son par contre est d’une grande acuité, des voix s’y faisant entendre : celle de l’héroïne, celle de l’eau qui circule dans les sous-bois et du vent dans les feuilles, présences d’autant plus fortes que notre œil ne reçoit que peu d’informations visuelles.

Eïdi est un portrait en miroir, l’héroïne y est filmée une caméra super 8 en main, produisant des images qui apparaissent dans le montage. Eïdi nous parle de la norme qui oppresse, de notre peur de ne pas se conformer aux règles, et de notre tentation d’y échapper.


En cela, la scène finale où Eïdi et son frère se baignent dans un étang dans la forêt, est une sorte de plongée baptismale dans l’eau de l’émancipation, dans le bain révélateur qui fait apparaître la trace qu’a laissé la lumière sur l’émulsion argentique : le portrait d’une âme.

EÏDI

d’Emmanuel Piton (2017 – 12’)

Adolescence

INTENTION

par Emmanuel Piton

Eïdi est une adolescente pleine de vie, indépendante et autonome. Parfois, elle se sent différente des autres, hors norme...
Alors, elle se réfugie ailleurs dans d'autres lieux qui peut-être n'existent que dans ses pensées.
Ce court-métrage a été tournée en super 8 et 16 mm. Le récit, par moment, prend la forme d'un autoportrait, lorsque c'est Eïdi elle-même qui se filme. Le but était de donner une force aux images, quelque chose de l'ordre de la vitalité qui entre en résonance avec le caractère aventureux d'Eïdi.

EMMANUEL PITON

BIOGRAPHIE
Emmanuel Piton - réalisateur

À la suite d'un Master d'études cinématographiques, Emmanuel Piton fonde l’association Zéro de Conduite en 2008 avec laquelle il met en place des projets autour de l'image et du son (atelier d'éducation à l'image, réalisation de films et performances...).
Ses créations personnelles oscillant entre le cinéma expérimental et le documentaire, réalisées le plus souvent en pellicules 16mm, sont sélectionnées dans de nombreux festivals.
En 2014, il fonde à Rennes le Labo K, un laboratoire d'expérimentation dédié à la pratique du cinéma argentique. Depuis peu, il intervient à l'Université de Rennes en Arts du Spectacle ainsi qu'à l'École d'Architecture de Bretagne en section Arts Plastiques.
Il est également parfois monteur et chef opérateur pour des documentaires de création ou des films expérimentaux.

CRÉDITS

avec Eïdi et Milho

réalisation Emmanuel Piton
images Emmanuel Piton, Eïdi Dubot-Brille
montage Maxime Moriceau
musique Armelle Bruand & Gisèle Garreau, d’après une chanson de Jacques Siberil & Nathalie Armand

soutien réalisation Gaëlle Douël, Jean-Jacques Rault

soutien montage Marie-Pomme Carteret

merci à Nathalie et David, Julien, Kenan et Quentin, Mélanie, Michèle, Yves, Gisèle et Émilie

production Ty Films, Mellionnec
avec le soutien de Tébéo, Tébésud, TVR et KuB

Artistes cités sur cette page

Emmanuel Piton Réalisateur

Emmanuel Piton

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande