Ils se mélangent

Danseuse à la Défense Paris

Avec Ils se mélangent, Djen Ka met en forme le soulèvement imminent, celui qui part de l’épaule et descend dans le sol, une danse comme signal de la révolte, communicative, virale. Ses condisciples se manifestent sur l’esplanade de la Défense et campent dans un squat de la Courrouze. Deux mondes antagonistes : ceux qui flottent loin au-dessus de la débâcle et ceux qui restent de marbre face à leur prison de verre.

Le clip de Simon Guyomard est un objet sophistiqué qui place la lutte sur un terrain esthétique, transculturel, mettant en scène une nouvelle internationale. Rebelles de tous pays unissez-vous !

ILS SE MÉLANGENT par Djen Ka

un clip réalisé par Simon Guyomard (2019 - 4’)

Ils sont trois, à prendre conscience de la vacuité de leur existence. C'est comme s'ils avaient reçu un appel de la part animale tapie en eux, qui leur intimait l'ordre de se révolter. Ils sont rejoints par d'autres personnages qui expriment leur rage et leur liberté, retrouvées à travers la danse. Une danse qui raconte leur humanité, empruntant aux cultures hip-hop, classique ou modern-jazz... Le clip se conclut par une chorégraphie guerrière, que l'on pourrait croire orchestrée par leur animal totem, le faucon pèlerin.

Cri de guerre

INTENTION
clip Djenka groupe danseurs feu

par Djen Ka

Ils se mélangent c'est un cri de résistance, une posture guerrière, en guise de barrière mentale et psychologique contre toutes les formes de manipulation et de soumission distillée par certains puissants : ils se mélangent imperceptibles au vide de nos existences. Une reconnexion profonde, presque brutale, avec le côté animal présent en chaque être humain qui leur permet de reprendre leur ascendant sur leur existence aseptisée et normative.
Ainsi, dans le premier couplet, les danseurs principaux sont traversés par une force mystique, symbolisée par le faucon pèlerin. Animal totem dans l’astrologie amérindienne, cet oiseau représente aussi Horus dans la mythologie égyptienne (qui a inspiré mon nom d’artiste : Djen est une divinité égyptienne et le Ka est l’ensemble des énergies qui traversent les êtres vivants dans l’Égypte antique). On passe de personnages très propres sur eux à des personnages qui, en une fraction de seconde, ont un déclic puissant. Ils laissent surgir leur part animale, matérialisée par la danse, et reprennent le contrôle de leur vie en lien avec leurs aspirations profondes.
J'ai souhaité mettre en avant la diversité ethnique parmi les danseurs issus du continent africain, pour signifier l'universalité de mon propos. Mon personnage s'inscrit en chef de guerre (dessiner les corps et les haches qu'on déterre), mais une guerre qui se veut plus spirituelle qu'une véritable prise d'armes : en restant de marbre face à leur prison de verre, nous les vaincrons sans armures...

Djen Ka

BIOGRAPHIE
Portrait chanteur Djen Ka

Chanteur et violoncelliste, Djen Ka propose un univers qui se veut doux et puissant, profond et organique. Depuis 2012, il compose, écrit, produit et cumule les expériences artistiques en solo ou en ensemble. Empruntant à la chanson, aux musiques actuelles autant qu’à la musique classique et arabe, il joue ses morceaux à grand renfort de samples et de beat électroacoustiques. Il a longtemps pratiqué le clavier et la MAO (Musique Assistée par Ordinateur). Il a fait les premières parties d’artistes tels que Julien Doré, Gaël Faye, Oldelaf et il a eu également l'opportunité de faire une trentaine de concerts à l'étranger (Turquie, Liban, Jordanie, Palestine, Maroc).

Simon Guyomard

BIOGRAPHIE
Simon Guyomard

Simon Guyomard est un réalisateur breton, formé au son et à l'image à l'ISB de Brest. En 2011 il fonde le collectif Les Imposteurs, puis en 2013 la société Spoon Productions.
Il réalise des clips, des captations de concerts en live, des documentaires et des fictions. Il passe sa vie entre la Floride, la France, l'Indonésie et l'Inde.

Notez ce clip

En indiquant votre adresse email puis en cliquant sur "Envoyer". KuB s'engage à ne pas utiliser votre adresse à des fins promotionnelles.

CRÉDITS

CRÉDITS MUSIQUE
texte
Djen Ka
musique Djen Ka et Loïc Loew
éditions Lalouline Publishing

CRÉDITS CLIP
chorégraphie
Fomoua, Afrik-Un
danseurs
Fomoua, Hellrine, Sandy Den Hartog, Souhaili Dzebayi, Sonia Dam's, Afrik-Un, Linda Claire Pacheco Merino, Ska Jerôme Mai, Yuri Pop, Seydouba Camara
réalisation
Simon Guyomard
production Spoon Productions
lieux de tournages La Courrouze (Rennes), La Défense (Paris)

Artistes cités sur cette page

Manon Tanguy

Gabrielle Vigneault-Gendron

ESPACE PARTICIPATIF

  • 8 Novembre 2019 19:18 - Cayoline

    Super Goulven !

  • 8 Novembre 2019 06:31 - Michel

    Bravo! Super

  • 6 Novembre 2019 19:05 - Gérard Michelet

    Superbe clip, titre puissant..!...

  • 5 Novembre 2019 18:22 - cunégonde linda

    Le clip est tout simplement magnifique et original de part le choix des couleurs des plans et surtout les danseurs qui sont très professionnels.

KuB vous recommande