10 réalisateurs français

miniature réalisateurs français

Historiquement lié à la France, le cinéma demeure le grand amour de l’hexagone, comme en atteste la quantité de réalisatrices et réalisateurs français. Derrière la caméra, on trouve certains des plus grands réalisateurs du monde, comme Godard, le représentant de la Nouvelle Vague, ou encore Audiard, cinéaste décoré plusieurs fois, notamment d’une Palme d’Or et de trois César, au talent reconnu internationalement. Certains sont même parvenus à conquérir Hollywood, Michel Hazanavicius par exemple, un des rares réalisateurs français oscarisés en 2012, au côté de son acteur fétiche, la vedette Jean Dujardin. Portant souvent plusieurs casquettes, il n’est pas rare que les cinéastes français œuvrent aussi en tant que scénariste ou producteur. Nous vous avons donc préparé une liste de réalisateurs français à découvrir à travers un de leurs films.

Gaël Naizet, hommage à un réalisateur français décédé

En quatre courts métrages, Gaël Naizet a constitué une œuvre, avec un style bien à lui, pince-sans-rire, malicieux, cinglant parfois, mais toujours proche de ses personnages, leur insufflant ce que la vie lui avait donné. Le réalisateur français a su dans ces petits formats creuser des situations plutôt que de se perdre dans des péripéties. Il aimait le langage, jouer avec les mots, donner aux acteurs l’occasion de les faire rouler dans leur bouche.

Avec un Bernard Mazzinghi en alter ego, il a exploré l’absurdité du monde matérialiste au travers de la cellule familiale et de l’entreprise, dans une série de courts-métrages de fiction. Pour notre bonheur, le monde imaginaire que nous lègue le cinéaste français Gaël Naizet n’a rien de normatif. Découvrez notamment la fiction Quidam, adaptation d’une nouvelle, réalisée dans le cadre du concours Le scénario d’une nouvelle.

Paul Cabon, futur grand réalisateur français

Né à Brest en 1985, le jeune cinéaste français Paul Cabon est diplômé de l'école La Poudrière (Valence) en 2009 et son film de fin d'étude - Sauvage - a reçu le Prix spécial du jury de films d'étudiants au Festival d'Annecy en 2010. Entre 2014 et 2015, Tempête sur anorak, son premier film professionnel, reçoit plus d'une dizaine de prix dont le prix du meilleur court métrage d'animation à Sundance. En 2018, Le futur sera chauve est nommé au César du meilleur court métrage d'animation. Le réalisateur français voit également son film La tête dans les orties sélectionné dans plusieurs festivals de cinéma.

Philippe Orreindy, réalisateur de films français

Philippe Orreindy a commencé par réaliser des films de commande pour des grands groupes et des séries de courts-métrages à caractère culturel, puis des documentaires pour la télévision. Il s’est spécialisé dans la fiction depuis son court métrage J’attendrai le suivant… nommé aux Oscars, aux César et primé plus de trente cinq fois à l'international (European Film Award). Il est également scénariste.

Il continue à réaliser des documentaires avec toujours autant de plaisir, convaincu que les deux genres sont intimement liés.

Jean-Claude Rozec, réalisateur de film d’animation français

Né en 1978 à Lorient, Jean-Claude Rozec suit des études de Lettres Modernes puis d'Arts du spectacle à l'université Rennes 2 où il obtient une Licence de cinéma en 2000. Il a fait plusieurs stages dans les sociétés de production rennaises en tant que décorateur. Il est un membre fondateur de l'Association Blink. Outre les décors et l'animation, le réalisateur français Jean-Claude Rozec est aussi storyboarder et intervenant dans les écoles et à l'université.

Pierre Mazingarbe

Né en 1988, Pierre Mazingarbe est réalisateur français et dessinateur, diplômé des Arts Décoratifs et du Fresnoy. Il fait partie du collectif Babouchka qui regroupe des réalisateurs, animateurs, illustrateurs, scénographes et designers graphiques. Les œuvres de sa filmographie : Blanche, Les poissons préfèrent l'eau du bain, Ce qui me fait prendre le train ont été diffusées en festivals et/ou à la télévision.

Bruno Collet, un des meilleurs réalisateurs français

Né en Bretagne en 1965, le cinéaste Bruno Collet obtient en 1990 le Diplôme national supérieur d'arts plastiques aux Beaux-Arts de Rennes. Il commence alors à travailler comme assistant photographe, puis comme décorateur sur de nombreux films, séries et vidéos musique en volume animé. En 2001, son premier court métrage, Le dos au mur, est sélectionné puis primé à la Semaine de la critique au Festival de Cannes. Cette date marque pour lui le début de sa carrière de réalisateur. Les tournages de séries et de films en stop motion vont alors s’enchaîner. Calypso is like so, en hommage à l’acteur Robert Mitchum, séduit la chaîne américaine Turner Classic Movie qui lui commande Rest in peace, une mini-série humoristique mettant en scène les déboires d’un psycho-killer cinéphile. En 2007, Bruno Collet change de registre et nous propose avec Le jour de gloire… une vision onirique de l’horreur des tranchées durant la grande guerre. Le film d’animation Le petit dragon renoue avec l’humour en nous offrant, trente-huit ans après sa disparition, de sympathiques retrouvailles avec Bruce Lee.

Le réalisateur français travaille actuellement à l’écriture de son premier long métrage d’animation.

François Le Gouic, réalisateur de clips français

Titulaire d'un BTS en communication ainsi que d'une licence de cinéma à Rennes II et Paris III, François Le Gouic possède de multiples facettes : chroniqueur cinéma sur des radios associatives, rédacteur d'articles pour revues universitaires, consultant cinéma en milieu pénitentiaire, assistant de production, monteur, réalisateur.

Il a réalisé des captations de spectacle vivant, et une série de film diffusés durant les concerts de l’ensemble No Music Orchestra. Il participe également à la fabrication de clips pour des artistes rennais et des événements culturels. Il dirige des projets de films institutionnels et publicitaires pour différentes sociétés. Avec Voir Le Jour, il signe son premier court métrage de fiction.

Antoine Camard

Après avoir travaillé plusieurs années au développement de documentaires de cinéma en France et au Mexique, le cinéaste français réalise plusieurs courts métrages sélectionnés dans les festivals Côté court, Paris courts devant, Villeurbanne... Attaché à ses racines documentaires, il tente de questionner le monde à travers les portraits qu'il esquisse dans ses films.

Paul Marques Duarte, jeune réalisateur français

Retrouvez ici la bande annonce de cette oeuvre (les droits de diffusion sur KuB sont arrivés à échéance).

Né et élevé dans le plein air breton, de parents franco-portugo-irlandais, Paul Marques Duarte emprunte très jeune le caméscope familial pour filmer tout ce qui l’entoure. Il réalise de nombreux films faits-maison pour s'essayer à différents genres. Il grave ensuite ces courts-métrages sur DVD pour les envoyer en festivals. Si les réponses sont rares, certains voyagent malgré tout de Clermont-Ferrand à Téhéran, en passant par le Festival du film de l’Ouest. Un bac littéraire option cinéma en poche, Paul Marques Duarte se lance dans des études d'histoire du cinéma à l'université Rennes 2, puis en master pro réalisation à la Sorbonne.

Le jeune réalisateur s’investit dans différentes associations notamment au collège court-métrage de la SRF, la Société des réalisateurs de films, à l’ARBRE, Black Sheep ou encore au sein du collectif des cinéastes pour les sans-papiers, via l’Appel de Calais. Ce dernier engagement le bouleverse et devient en 2018 le sujet de son premier court métrage produit, Jeter l’ancre un seul jour. Le film connaît par la suite plus d’une centaine de sélections et récompenses en festivals internationaux. Depuis, Paul Marques Duarte participe à diverses résidences d'écriture pour se former et développer ses projets et il poursuit la réalisation de films, clips, ou même des publicités.

Thierry Bourcy, réalisateur et producteur français

Retrouvez ici la bande annonce de cette oeuvre (les droits de diffusion sur KuB sont arrivés à échéance).

Né en 1955 à Vannes, le cinéaste français Thierry Bourcy réalise son premier film La rose de Paracelse en 1985. Il enchaîne ensuite l’écriture pour la télévision, tout en réalisant ses propres courts métrages et documentaires. Il est également auteur de romans historiques et policiers, publiés chez Folio et 10/18. Il dirige régulièrement des ateliers d’écriture de scénario, notamment à l’ESRA Rennes. Il a fondé sa société Abordage Films et produit des courts métrages depuis 2017.

COMMENTAIRES