Migrants, la patate chaude

« Cause commune » de Sophie Averty
reconstruction précarité collectif multiculturalisme

La réalisatrice Sophie Averty se remémore, par les moyens d’un film, l’expérience vécue dans son village, quand sont arrivées une quarantaine de familles roms, indésirables à Nantes, tractant des caravanes hors d’âge. Le village s’appelle Indre, une commune des bords de Loire, dont le maire Jean-Luc Le Drenn refuse de perpéturer la politique de "la patate chaude".

Édito : Serge Steyer

Auteur-réalisateur d’une trentaine de films depuis la fin des années 80, principalement des documentaires pour et avec la télévision publique (France Télévisions, Arte). Auteur d’articles et de dossiers papier pour Films en Bretagne, dont Photographie de l’activité cinématographie et audiovisuelle en Bretagne (2009) et Réinventons l’audiovisuel public (2013). Directeur ...