Les vingt ans du Mois du Doc

bannière Mois du Doc

Novembre, c’est le Mois du film documentaire, un événement national qui connaît en Bretagne un succès public qui ne se dément pas, notamment grâce aux coordinations départementales* qui favorisent la diffusion du documentaire de création.

Pour le vingtième anniversaire de cette manifestation, KuB vous offre un regard rétrospectif sur des œuvres sélectionnées lors des éditions passées.

Nombre des réalisateurs que vous pouvez découvrir en salle ce mois-ci en Bretagne sont présents sur KuB avec leurs films précédents. Enrichissez votre expérience de spectateur en passant de la salle aux œuvres en ligne et aux Ateliers documentaires où les auteurs reviennent sur la genèse de leur œuvre.

label Mois du Doc n&b


*Cinécran (Morbihan), Comptoir du doc (Ile-et-Vilaine), Daoulagad Breizh (Finistère) et Ty films (Côtes d’Armor)

YANN FAÑCH KEMENER

2018

de Ronan Hirrien

Yann-Fañch Kemener a consacré sa vie au chant et à la langue bretonne. Enfant d’une famille rurale et pauvre, il grandit dans un environnement et une culture d’avant la modernité. Au lieu de les fuir, il les épouse, cultive sa langue maternelle, le breton, chante la gwerz et le kan ha diskan à la suite de sa mère et de ses aïeux. À 20 ans, il s’engage sur la voie de l’ethnomusicologie, va de ferme en ferme enregistrer les anciens, consigner les paroles des chansons… Pour finir, il devient l’un des plus grands connaisseurs du patrimoine chanté breton dont il est à la fois le conservateur et l’interprète. Son chant s’est éteint à la veille de ce printemps 2019. Une foule d’amis et de voisins l’a accompagné dans l'église de Sainte Tréphine où il avait été baptisé.
C’est l’une des voix les plus connues en Bretagne. Après 45 ans de carrière, il nous raconte son parcours exceptionnel dans un documentaire émouvant.
Retrouvez l'Atelier documentaire de Ronan Hirrien ici !

ROUTE PÊCHE

2018

de Hervé Drezen

Lowan a 15 ans. Il n’a jamais été intéressé par l’école et s’est retrouvé dans une situation d’échec scolaire. Il s’est fait renvoyer de plusieurs établissements. Mais en ce mois de septembre 2017, pour la première fois de sa vie, il commence une rentrée des classes avec plaisir. Lowan entame son Certificat d'Aptitude Professionnelle Maritime de Matelot, le sésame pour aboutir à son rêve : devenir marin pêcheur.
À travers le portrait de Lowan et de ses camarades de classe, le réalisateur Hervé Drézen nous propose de nous arrêter sur cette période charnière de l’adolescence. Route pêche nous invite à suivre ces jeunes matelots dans leurs échappées entre amis, pour capter entre deux cigarettes et un tour en mob, des histoires de copines, d'ados et de mer.

CE SERA BIEN

2017

de Thomas Riera

Thomas aime Kevin. Kevin aime Thomas. Mais vivre sous le même toit, ça n’est pas si facile. Après une première expérience malheureuse, ils ont opté pour deux appartements séparés. Insatisfait, Thomas part à la rencontre de personnes qui l’aideront à mieux comprendre comment fonctionne le couple : ses parents bien sûr, mais aussi son psy, un spécialiste d’Adam et Ève, sa fameuse Tatie Carla... Les deux tourtereaux parviendront-ils à s’installer dans la jolie petite maison aux volets bleus dont ils rêvent depuis toujours ?

FEUILLES LIBRES

2017
placard à papiers et crayons pour magazine

de Pierre-François Lebrun

Au centre pénitentiaire de Rennes, un groupe de détenues réalise avec l'aide de graphistes et de journalistes indépendants un magazine féminin pas tout à fait comme les autres. Citad'elles n'est pas un simple journal de prison bricolé avec les moyens du bord, c'est une vraie revue trimestrielle (36 pages, 600 exemplaires), de qualité professionnelle, distribuée dans cette prison à Rennes ainsi que dans d'autres établissements pénitentiaires de l'ouest ; et elle est disponible en ligne pour le grand public.


C'est aussi un projet artistique et culturel innovant, qui permet aux rédactrices de développer leurs capacités d'expressions littéraires et graphiques. C'est surtout une aventure humaine où l'on prend plaisir à échanger ses idées, où l'on apprend à débattre, à travailler ensemble avec un objectif commun ; une expérience valorisante, qui permet aux détenues de prendre la parole et de retrouver l'estime de soi.
Retrouvez l'atelier documentaire de Pierre-François Lebrun ici !

LES ENFANTS DE LA RÉVOLTE

2017

d'Émilien Bernard

Au lendemain de la révolte populaire au Burkina Faso, deux étudiants tentent chacun à leur manière de trouver leur place dans ce bouleversement politique. Madeleine, étudiante en droit, souhaite devenir magistrate, tandis que Serge, militant de la première heure, organise la lutte collective. Alors que les premières élections libres approchent, ils vont confronter leur idéal démocratique à la réalité du vote.

LES OEUVRES VIVES

2017

de Bertrand Latouche

On s’imagine une vie. Et puis non. Ça se passe autrement. Le tout est de continuer à rêver. Réunis comme les membres d’un même équipage, des hommes, une femme et une jeune fille regardent le lointain depuis leurs bateaux à terre. Ils se sont liés d’amitié en attendant, tôt ou tard, de pouvoir à nouveau larguer les amarres. Mais ils ne sont pas pressés. Ils sont déjà partis. Les œuvres vives est un huis clos à ciel ouvert, l’histoire de personnes qui se battent avec la matière mais aussi avec elles-mêmes pour exister autrement et être auteurs de leur vie.

BIENVENUE MISTER CHANG

2017

de Laetitia Gaudin et Anne Jochum

Le 26 février 1982, le village de Lanvénégen accueille 21 réfugiés laotiens et hmongs sous la bruine. Ils seront bientôt le double. Ces familles ont fui le Laos, trouvé refuge en Thaïlande, ont survécu aux Viêts et aux épidémies. Trente-cinq ans plus tard, Laëtitia Gaudin-Le Puil retrouve sa copine d’enfance Maryse Chang. Ensemble, elles remontent le temps, bousculent leurs mémoires et celles de Monsieur et Madame Chang.

Retrouvez l'atelier documentaire de Laëtitia Gaudin Le Puil ici !

FIN DE MOIS

2016

de Sylvain Bouttet

Brest. Un petit bureau où se dit la misère. Où l'espoir peut renaître. En finir avec la spirale de l'argent qui nous tient. Celui qu'on n'a pas, celui qu'on doit. Surendettement quel mot affreux. Sûr...en dette...ment ? Je divague. Je vais voir Crésus, ça ne s'invente pas. Là, d'un côté une personne prise dans un tourbillon, de l'autre quelqu'un qui écoute patiemment et propose. Entre les deux, avec eux, la caméra.

UNE NUIT EN BRETAGNE

2016

de Sébastien le Guillou

En Bretagne et dans le monde, les observateurs dénombrent environ un millier de festoù-noz par an. Ce n’est donc pas les occasions qui manquent pour les amateurs de danse, les chanteurs et les musiciens de se retrouver. Une nuit en Bretagne / Un nozvezh e Breizh raconte une nuit imaginaire à travers quatre festoù‑noz, pour mettre en scène les choses telles qu’elles se vivent.

L'ÉTRANGE HISTOIRE D'UNE EXPÉRIENCE URBAINE

2016

de Julien Donada

Sophie Ricard et Patrick Bouchain, architectes-urbanistes, expérimentent à Rennes une nouvelle manière de répondre aux besoins de la ville et de ses habitants. Autour du bâtiment Pasteur, l’ancienne Faculté des sciences, désaffectée. Ils provoquent et coordonnent une multitude d’activités initiées par les citoyens, pour les citoyens, faisant surgir besoins et désirs. Entre soutien et opposition, doutes et interrogations, une étrange histoire commence.

AVEC LE SANG DES HOMMES

2015

de Vincent Gaullier et Raphaël Girardot

Dans un abattoir, symbole d'un monde du travail qui cache ses prolétaires et le sale boulot, des femmes et des hommes oscillent entre fierté du savoir-faire et épuisement. Ils parlent pénibilité, dangerosité et précarité. Ils sont découpeurs, tueurs, dépouilleurs, estampilleurs, saigneurs... Seigneurs aussi, car ils portent la noblesse de l’être humain en même temps que sa tragique dépréciation. Le sang des hommes est la version courte d'un long métrage sorti en salle sous le titre Saigneurs.

LE DOMAINE

2015

de Greg Nieuviarts

Le domaine est une invitation à pénétrer un univers clos, mystérieux, celui du funéraire. À travers la vision de deux entrepreneurs en pompes funèbres, nous découvrons les pratiques d’un métier méconnu, dont les valeurs sont le reflet de notre société, de notre humanité. En s’approchant au plus près de ceux qui côtoient le deuil au quotidien, Le domaine nous révèle cet espace de l’entre-deux, là où la mort n’est pas taboue.

LA MER EST MON ROYAUME

2014

de Marc Picavez

Ramil, 20 ans, a choisi de devenir marin dans la marine marchande. En tant qu’élève officier, il embarque pour la première fois sur un immense cargo qui transporte diverses marchandises entre l'Afrique et l'Europe. Pendant dix mois, il va travailler et vivre parmi un équipage venu des quatre coins du monde, originaire comme lui des Philippines, mais aussi d'Indonésie, d'Ukraine, d'Égypte et d'Allemagne. Tous se sont laissés séduire par les slogans d'écoles leur promettant de découvrir le monde et par la promesse d'un salaire meilleur qu’en restant à terre. Au contact d'Andrey, un jeune officier ukrainien, il va apprendre le métier et la vie qui va avec. Une vie où le temps suspendu de la mer alterne avec celui, accéléré, de l'escale.

FILMRADIOFILM

2014

de Guillaume Kozakiewez

Dans le studio 110 de France Culture, les coulisses de la fabrication d’une fiction sonore, La traversée de l’Hudson de Peter Stefan Jungk, feuilleton interprété entre autres par Danièle Lebrun. Ce film met en lumière le travail, peu connu, de François Christophe et de l’équipe de la fiction de France Culture. Un regard sur ce qui d’habitude ne se voit pas. Comme un tournage de film, sauf qu’ici il n'y a pas de caméra.

JEUDI SOIR DIMANCHE MATIN

2013

de Philippe Lubliner

En une génération, pour une partie de la jeunesse, l'alcool est devenu indispensable. On boit comme on met un commutateur sur off face à la réalité. Quelques filles et garçons, de 18 à 21 ans, qui ont une pratique régulière de l’alcool, ont accepté de témoigner. Ils viennent d’horizons divers et sont tous originaires de la région de Lannion en Bretagne où le problème de l’alcoolisation des jeunes se pose de manière aigüe.


Ils sont élèves infirmières, apprentis, étudiants en première année d'audiovisuel, jeunes sans emploi ou de la rue et sont devenus les protagonistes et les co-auteurs de ce documentaire où ils filment et partagent certains moments de leurs vies. Avec l'alcool. Mais pas seulement. Durant un an, une année cruciale pour ces jeunes, ils se sont filmés lors de ces soirées festives qui commencent le jeudi soir pour s’achever le dimanche matin. Puis, régulièrement, ils se sont retrouvés dans des ateliers audiovisuels sous le regard du réalisateur Philippe Lubliner pour exprimer leur rapport à l’alcool. Récits de l'intérieur d'une jeunesse par elle-même, ce documentaire choral propose une expérience partagée et dirigée. Une histoire de découverte et de rencontre avec soi-même. Utile à eux-mêmes et aux autres.

HÉNAFF, LE MYSTÈRE DE LA PETITE BOÎTE BLEUE

2013

de Sylvain Bouttet et Gérard Alle

Jean-Jacques Hénaff, patron de l’entreprise familiale durant presque quarante ans, a fait du pâté Hénaff le numéro un français du pâté en boîte. À la fois discret et charismatique, conservateur et attentif aux questions sociales, moderniste et attaché aux traditions, hostile à la financiarisation de l'économie et à la spéculation, il bouscule nombre d’a priori sur les dirigeants d'entreprises.


Personnage attachant, sensible à l'humour, aux subtilités de l’art comme à l’efficacité des slogans, conteur passionné et passionnant, Jean-Jacques Hénaff n'échappe pas aux contradictions de l'agro-industrie bretonne et symbolise en même temps la singularité de son patronat. Questionnant à la fois son parcours, l'histoire de son produit phare et l’histoire contemporaine, ceux qui l'approuvent et ceux qui le contestent, ce portrait explore sous un angle original un siècle de mutation de la société rurale.

L'ENFER VERT DES BRETONS

2012

de Mathurin Peschet

Depuis près de quarante ans, chaque été, les algues vertes reviennent envahir de nombreuses plages bretonnes. Les programmes anti-pollution se succèdent sans réussir à endiguer leur prolifération. Le phénomène s’est même aggravé avec la mort d’animaux intoxiqués par des algues en décomposition. L’agriculture et les élevages intensifs sont désignés comme responsables de ces marées vertes... Mais est-ce si simple ?

BREIZH EROTIK

2011

de Roland Thepot

En cachant la réalité on finit par l'ignorer, c'est pour cela qu'il faut oser. Dire les choses c’est les faire exister. Ce film raconte l’itinéraire d’une femme à la recherche de mots qu’elle ne connaît pas. Cette femme écrit en breton, elle écrit sur la vie et parfois, elle a besoin de certains mots, des mots qui font rougir, des mots que l’on prononce tout bas. Ses parents, ses grands-parents ont tellement mis d’hésitations quand il fallait parler d’amour physique. Désormais cette femme veut oser, elle a besoin de comprendre pourquoi ce pays a été si puritain, pourquoi les gens d’ici ont un rapport au corps et au toucher si difficile.

LES BAGNARDS DU CANAL DE NANTES À BREST

2009

de Pierre Mathiote

Le projet remonte au dix-septième siècle, une construction monumentale qui avait pour objectif de désenclaver le Centre-Bretagne, la Sibérie de la Bretagne, difficilement carrossable, et de fluidifier les échanges économiques, notamment en période de blocus anglais lors des guerres napoléoniennes. Ce n’est qu’au début du dix-neuvième que les travaux commencent, sous la houlette de l’ingénieur Guy Bouessel. Au final, près de 600 km de voies sont creusés, ponctués par 325 écluses.


Entre l'Aulne et le Blavet, entre 1822 et 1832, des centaines de bagnards perceront une tranchée longue de 3,2 kilomètres, large de 100 mètres, et profonde de 23 mètres, permettant la jonction des deux versants. Un défi pharaonique qui fit plus de cent morts et permit l'embellie économique de la Bretagne intérieure.

LÉONARDA

2007

de Guillaume Kozakiewiez

Léonarda est le film d’une rencontre, celle d’un jeune homme et de sa lointaine aïeule, d’un cinéaste français et d’une vieille femme au Belarus. Un couple improbable et magique, qui vit ces moments à deux comme un temps hors de tout. Cette magie pourrait faire oublier la réalité du dehors. Mais le temps viendra où le contexte politique influera sur la relation. Il faudra alors se dire au revoir.

J'AI CHANTÉ, J'AI DECHANTÉ, JE RECHANTE

1980

d'André Gladu

Outre celles de l'Irlande, les principales influences celtiques qu'on trouve dans la musique traditionnelle francophone d'Amérique proviennent sans contredit de la Bretagne. Lors l'une veillée à la crêperie du Corps de garde de Malestroit, des paysans bretons chantent de vieux airs que bien des Acadiens et des Québécois reconnaîtront. Yan Plumier et Philippe Durand parlent avec émotion de la cause bretonne dont ils sont d’ardents défenseurs. Le film a été tourné en Haute Bretagne où, bien qu'on se dise breton, on ne parle que le français.

Le Mois du Doc vu d'ici

LES COULISSES

par Greg Nieuviarts

À l'occasion de la 20e édition du Mois du film documentaire, la Communauté de communes Bretagne porte de Loire a souhaité réaliser un film sur ce temps fort annuel des bibliothèques.

Réalisé par Greg Nieuviarts, ce reportage valorise le dynamisme du territoire, le travail des équipes des bibliothèques, bénévoles et salariés, la mobilisation autour de cet événement depuis les journées de pré-visionnement en juin jusqu’aux diffusions publiques en novembre.

ESPACE PARTICIPATIF