Dissolution d'une frontière

Weinzaepflen Borne champ blé

Dix ans de déambulation obstinée pour Gilles Weinzaepflen le réalisateur du Liseré vert. De la frontière suisse à celle du Luxembourg, il relève les quelque quatre mille bornes en pierre taillée qui délimitaient l’empire allemand conçu par Bismarck, incluant l’Alsace-Moselle, une frontière qui a existé de 1871 à 1918, puis de 1940 à 1944, et qui disparaît peu à peu dans la végétation, éclipsée par des travaux de terrassement, mais surtout oubliée de tous, y compris des services du patrimoine.

Chemin faisant, le réalisateur caresse les pierres et la mémoire qui s’y rattache, fait quelques rencontres qui témoignent de l’effacement en cours de cette ligne de démarcation, celle entre deux nations qui se sont mortellement affrontées avant d’établir une alliance qui amorça l’Union européenne.

Il faut saluer le traitement cinématographique de ce Liseré vert, qui fait d’un sujet relativement abstrait une œuvre poétique dont le ton nous incite à suivre son auteur jusqu'au bout du périple.

une page en partenariat avec la

SCAM Logo

BANDE-ANNONCE

LE LISERÉ VERT

de Gilles Weinzaepflen (2019)

4 056 bornes numérotées, marquées d’un F comme France et d’un D comme Deutschland. Posées après la défaite de 1870, elles serpentent sur notre territoire, de la Suisse au Luxembourg, en passant par la crête des Vosges et le bassin lorrain. Déplacées, cassées, disparues ou intactes, elles forment une cicatrice oubliée de notre histoire, un no man’s land de la mémoire. À l’heure du 150e anniversaire de cette frontière manquante, le réalisateur l’arpente pour en faire un monument.
>>> un film produit par Laurent Dené, Sancho & Compagnie

INTENTION

Hors des chemins balisés

par Gilles Weinzaepflen

Mousse sur borne franco allemande

La carte au liseré vert... Sur cette carte annexée au traité de paix (10 mai 1871) à la fin de la guerre de 1870, la nouvelle frontière franco-allemande est surlignée dans cette couleur. Ce tracé entérine la cession de l'Alsace-Lorraine à l'Allemagne entre 1871 et 1918, puis son annexion de fait par Hitler de 1940 à 1945. Une couture qui relie et sépare, piquée de 4056 bornes en pierre, pour la chute desquelles il fallut une revanche en 1914...


Beaucoup sont restées en place, protégées par la végétation et l'oubli. D'autres ont disparu, emportées par la modernité, la colère d’habitants devenus Allemands contre leur gré.
Longer ce bornage à pied c'est effectuer un pèlerinage pour (re)nouer les fils perdus de l'Histoire, en partant des Vosges, jusqu’à la borne initiale à la frontière luxembourgeoise. Dans ce jeu de piste, le réalisateur marche au plus près du liseré vert, en dehors des chemins balisés. C'est là qu'il peut espérer retrouver les anciennes bornes, tel un petit Poucet qui avance grâce à ces pierres.
Cette frontière peu étudiée gît dans un no man’s land de la mémoire. Depuis 1945, l’Allemagne a renoncé à ses prétentions sur ce territoire. Du côté français, on ne considère pas comme étant nôtre ce demi-siècle d’histoire allemande de l'Alsace-Lorraine. Les bornes ne sont donc pas protégées par les monuments historiques et continuent d'être arrachées, détruites, englouties. Pourtant, elles sont à l'origine de bien des histoires, personnelles et collectives, d'hier et d'aujourd'hui, qui dépassent largement le cadre local et même national. C'est ce que Gilles Weinzaepflen souhaite nous montrer en nous invitant à parcourir avec lui cette frontière. Le 10 mai 2021, le liseré vert aura 150 ans. N'est-il pas temps de souffler les bougies ?

BIOGRAPHIE

Gilles Weinzaepflen

Gilles Weinzaepflen

Gilles Weinzaepflen est poète, réalisateur et musicien. Son premier film, Prélude au sommeil (2008), est un portrait de Jean-Jacques Perrey, pionnier des sons électroniques. La Poésie s’appelle reviens (2011) présente un aperçu du champ poétique contemporain. Sous le nom de Toog, il a publié sept disques (The Prepared public, 2017) et mis en musique des textes contemporains pour le théâtre et la radio. Son recueil Soleil grigri (paru aux éditions Lanskine en 2018) a été lu par Jacques Bonnaffé sur France Culture.

REVUE DU WEB

Mémoires de la frontière

L’ALSACE >>> Rencontre avec Gilles Weinzaepflen lors de la projection du Liseré vert, un film qui n’est pas un documentaire historique, plutôt une sorte de poème.
HALSHS ARCHIVES OUVERTES >>> Lecture croisée des documents de la commission de délimitation franco-allemande de 1871, permettant ainsi d’aborder la naissance de la frontière sous un angle technique : abornement, négociations locales et réaction des habitants.

FILMS EN BRETAGNE >>> Gilles Weinzaepflen réalisateur et Laurent Dené, producteur du Liseré vert racontent la genèse du film.

COMMENTAIRES

  • 1 Décembre 2020 18:37 - ERIC HENRY

    merci pour ce reportage

CRÉDITS

réalisation Gilles Weinzaepflen
image Tristan Bordmann
son Eric Taryné, Grégory Pernet, François Waledisch
régie Simon Weinzaepflen

montage Gilles Weinzaepflen
étalonnage Gautier Gumpper
mixage Jean-Marc Shick
scène nocturne Eric Flesch
lecteur Thierry Paret

production Sancho & Compagnie, ViàMoselle, RTGE
avec le soutien du Fonds d’aide à l’innovation du CNC, de la Région Grand Est, de la PROCIREP-ANGOA et de l’Eurométropole de Strasbourg
avec la participation de Vosges Télévision, Alsace 20, Canal 32, Bix films

Artistes cités sur cette page

Gilles Weinzaepflen

Gilles Weinzaepflen

KuB vous recommande