Les enfants aussi

dix ans xyz pauline goasmat cover

Les violences faites aux femmes comportent des victimes collatérales : les enfants. Depuis leur chambre, ils sont les témoins tétanisés de cette violence qui provoque en eux des blessures profondes qui persistent leur vie durant. Il arrive qu’ils soient enfermés dans une sorte de sidération, de gel des affects, que cette violence ressorte sous forme de conduites d'agressivité voire de délinquance et/ou des symptômes d'anxiété, de dépression.
Intimement concernée par ce sujet, Paulin•e Goasmat a réalisé Dix ans XYZ pour sortir de l’omerta.

DIX ANS X•Y•Z

un film de Paulin•e Goasmat (2019 - 2')

Octobre 1975. Une enfant de dix ans dessine à son bureau. À la télévision, un micro-trottoir sur les violences conjugales dont les femmes sont victimes dans la société française. L’enfant éteint le poste, la réalité ressurgit, le temps s’emballe.

À base de micro-trottoir

INTENTION
affiche 10 ans XYZ

par Paulin·e Goasmat

L’idée a germé en septembre 2019. À l’ouverture du Grenelle contres le violences conjugales, l’INA diffuse un micro-trottoir sur le sujet datant de la fin des années 70. Comme beaucoup, je suis choqué·e par les propos, et me suis aussi rendu·e compte que même si aujourd’hui aucun homme ne répondrait ainsi à visage découvert, dans l’intimité des couples, les violences existent toujours. J’avais depuis un moment envie d’en parler, à mon niveau, et sans doute aussi besoin de faire ressortir des blessures enfouies depuis l’enfance. Alors j’ai fait ce que je sais faire, j’ai écrit un scénario et je l’ai tourné.

C’est un film intime, que j'ai voulu faire avec des proches, aussi bien à la technique qu’au jeu. J’ai la chance d’être bien entouré·e et chacun a répondu rapidement à ma sollicitation. Ceux qui n’était pas dispo le jour du tournage ont donné un coup de main que ça soit au niveau du décor ou du matériel. J’ai tout de suite voulu raconter l'histoire à travers les yeux d’un·e enfant et tourner avec ma belle-fille June qui joue déjà dans Une boite de raviolis.


J’ai aussi tout naturellement demandé à Arnaud Stephan, qui joue dans mes films depuis plus de dix ans, de participer et pour la première fois j’ai proposé un rôle à Gabrielle Pichon (On K’air) avec qui j’écris un projet de série. Pour tourner le micro-trottoir, j’ai lancé une annonce sur les réseaux sociaux et beaucoup d’hommes, que je ne connaissais pas forcément ont répondu présent. Ils ont joué le jeu, de se raser - moustache ou collier - et de porter des tenues ringardes, car le sujet était important aussi pour eux.
Je souhaite que ce film vive car il faut parler des violences faites aux femmes. 149 féminicides en 2019, ça n’est plus acceptable !

Paulin·e Goasmat

BIOGRAPHIE
Pauline Goasmat © Karine Baudot

Tout en poursuivant ses projets de fictions, Pauline Goasmat commence à réaliser des formats courts pour Discovery Channel, des films corporate pour les marques de luxe ainsi que des making-of pour la publicité. Entre 2005 et 2008, elle réalise le making-of de 8, film choral réalisé par Jane Campion, Jan Kounen, Gus Van Sant, Gael García Bernal, Wim Wenders, Gaspar Noé, Mira Nair et Adberrahmane Sissako. À partir de 2009, elle s’oriente vers le clip, d’abord avec le groupe As the stars fall, puis avec de nombreux artistes tels que Heather Greene pour Argon 40, Mathilde Forget, TINY FEET, Star FK Radium et Merzhin. Elle se fait remarquer avec Olafur Arnalds, Linkin Park, Patrick Watson, en se classant finaliste aux Genero Awards.


Aujourd’hui, elle trouve son équilibre en réalisant des films artistiques et expérimentaux ainsi que des clips et de la pub, tout en prenant le temps de se consacrer à la fiction. Entre deux tournages, elle ressort son appareil photo argentique, réalise des pochettes d’album et des photos de concert. Pauline vit à Rennes, travaille entre la Bretagne, Paris et parfois même l’Islande, dont elle est tombée amoureuse.
Elle a également suivi des jeunes en réinsertion découvrant le milieu artistique rennais en fabriquant un journal culturel : l'Hypocrite. Pauline développe avec le producteur Stephen Seznec de Nationale 12 son nouveau court métrage Cherchez le garçon, travaille sur l’écriture de son premier long métrage Nina et a rejoint l'équipe de scénaristes pour la saison 2 de On K’Air.

Des femmes battues il y en aura toujours !

REVUE DU WEB

Ina Société >>> Saviez-vous qu'il y a des femmes battues ? Ce micro-trottoir part à la rencontre des hommes et du regard qu'ils portent sur les violences conjugales dont les femmes sont victimes dans la société française. Chacun donne son opinion avec plus ou moins de gêne ou d'hésitations...

France Culture >>> Les féminicides, ce sont aussi le combat des enfants. Yannick, Françoise et Laurence Le Goff avaient 15, 13 et 10 ans quand leur père a tué Josiane, leur mère, devant leurs yeux. Trente-six ans plus tard, l'État leur demande de payer la maison de retraite de leur père. Un choc.

Huffington Post >>> Garçon, un bock ! une nouvelle de Maupassant raconte la rencontre entre deux anciens camarades de classe dans une brasserie. Et derrière, c'est toute la réalité de l'enfant exposé à la violence conjugale qui se raconte.

CRÉDITS

un film de Paulin·e Goasmat

avec June Percheront, Gabrielle Pichon et la voix de Arnaud Stephan
les figurants du micro-trottoir Yann Le Cornec, Patrick Kaillout, Ronan Olnet, Vincent Subrechicot, César Lambilliotte, Paul Boulard

chef op' Benjamin Yoda Beaufrere
steadycam William Ogier
ingé son et mixeur Pierre-Albert Vivet
maquillage Fanny Fallourd
montage Paulin·e Goasmat
étalonnage Benjamin Beaufrere
effets spéciaux Vincent Subrechicot
musique Gaël Desbois

Artistes cités sur cette page

Pauline Goasmat © Karine Baudot

Pauline Goasmat

ESPACE PARTICIPATIF

    // Anonymous

    KuB vous recommande