Annulation, l'impact humain

Deux garçons dans champs Cover BA MDD 2020

Suite à l’annonce du reconfinement, l’édition 2020 du Mois du film documentaire a été annulée. En Bretagne, la manifestation est coordonnée par quatre associations : Ty Films, Daoulagad Breizh, Cinécran et Comptoir du doc. Vous pourrez découvrir sur cette page un communiqué que cette coordination régionale adresse aux publics, partenaires et élus.

COMMUNIQUÉ

L'utilité publique de la culture

par la coordination bretonne du Mois du doc'

Organisé au niveau national par Images en bibliothèques, le Mois du film documentaire est un évènement bien implanté sur toute la Bretagne, comptant chaque année plus de 350 projections-rencontres avec de nombreuses structures partenaires (médiathèques, cinémas associatifs, centres culturels, salles des fêtes, établissements scolaires et universitaires) pour faire connaître la richesse du cinéma documentaire.

Le Mois du doc, c’est avant tout la rencontre entre des publics et des cinéastes autour de leurs films dans le cadre d’un événement itinérant sur le territoire, l’action de créer des espaces de débat et d’échanges autour d’enjeux de société et de création artistique.

La coordination régionale du Mois du doc revendique et défend ce principe, c’est le fondement de son travail à l’année, c’est ce qui l’anime. C’est pour cela que nous ne concevons pas un Mois du doc en ligne. Nous annulons donc l’édition 2020, pour la première fois en 20 ans d’existence.

Nous comptions 382 projections-rencontres cette année sur 203 communes de Bretagne, avec 250 partenaires.

Nous sommes bien conscients des enjeux de santé qui amènent les pouvoirs publics à établir des règles contraignantes. Dans notre travail au quotidien, nous avons su être réactifs depuis le premier confinement, avec l'espoir de mener à bien l'événement. Nous avons fourni un travail supplémentaire pour nous adapter (respect des gestes barrières, visionnage des films en ligne, adaptation des projections au couvre-feu...) tout en souhaitant garder la convivialité qui caractérise le Mois du doc, à taille humaine, nécessaire à la vie sociale en milieu rural et urbain. C'est un travail considérable qui démontre notre volonté et notre engagement.

Par son annulation brutale, c'est tout un tissu relationnel et humain qui est fragilisé, c’est une fenêtre de diffusion et de circulation des œuvres qui se ferme, c'est tout un réseau professionnel qui est touché, celui de la culture.

Son annulation provoque un impact financier.

Un impact sur la centaine de réalisateur•trice•s invité•e•s à accompagner leur film, privé•es de rémunération ainsi que les technicien•ne•s qui effectuent des prestations pour transformer les médiathèques ou les salles polyvalentes en salle de cinéma le temps d'un après-midi ou d'un soir. Pour les associations, ce sont des frais engagés dans la communication. Pour la centaine de sociétés de production ou de distribution, ce sont des droits de diffusion des films qui ne pourront être payés. C'est toute une chaîne qui est impactée.

Son annulation provoque un impact humain.

Un impact sur les salarié•es et adhérents des associations coordinatrices, les salariés des structures-partenaires et bénévoles des communes participantes qui se sont mobilisés et engagés pour cet événement depuis plusieurs mois. Une énergie perdue qui nous questionne sur le sens de notre travail en tant qu'acteurs culturels et qui nous plonge dans l'incertitude pour les mois à venir. Doit-on encore imaginer des évènements si la culture est jugée comme une activité non-essentielle ?

Son annulation provoque aussi et surtout un impact artistique.

Un impact sur les cinéastes qui ne pourront pas aller à la rencontre de leur public, sur les producteur•trices qui travaillent à l’accompagnement de leur auteur•trice•s et des films. Des films qui ont besoin d’être montrés, d’être vus pour nourrir la réflexion, la création et le lien social.

Parce que le Mois du doc est loin d’être le seul événement qui souffre de cette situation, nous avons une pensée pour tous les acteurs culturels, artistes, producteurs, techniciens, etc. qui nous font vivre au quotidien des moments de poésie, de réflexion, de plaisir. Adhérents, publics, partenaires, élus locaux, nous vous souhaitons à nos côtés pour soutenir les actions culturelles.

La culture est d'utilité publique, essentielle et vitale pour notre démocratie. Nous refusons son sacrifice dans le temps.

Dans l'attente d'un retour à un contexte favorable permettant l’organisation de séances physiques, Comptoir du Doc, Ty Films, Daoulagad Breizh et Cinécran, ont décidé de vous offrir sur KuB un film de la sélection Mois du doc 2020, initialement programmé en tournée sur l’ensemble de la Bretagne : le documentaire Bains publics de la réalisatrice Kita Bauchet.

Comptoir du Doc coordination de l'Ille et Vilaine
Ty Films, coordination des Côtes-d'Armor
Daoulagad Breizh, coordination du Finistère
Cinécran, coordination du Morbihan
REVUE DU WEB

Pour aller plus loin...

Films en Bretagne a réalisé une série d'entretiens vidéo au sujet de la diffusion non commerciale des films.

COMMENTAIRES

    KuB vous recommande