Yuna Amand, Curiosités

Yuna Amand, Curiosités

Voici, dans le cadre de notre partenariat avec Sorties de secours, une chronique d’Isabelle Nivet sur Yuna Amand à l’occasion de son exposition Vanités, nombrils et autres curiosités à l'artothèque-galerie Pierre Tal-Coat de Hennebont.

Pionnier de l’info culturelle en Bretagne Sud, Sorties de secours existe depuis quinze ans.


Avec l’arrivée d’une nouvelle équipe, Sorties de secours change de formule et devient une revue. Guide culturel via un agenda exhaustif, « augmenté » par des chroniques, des portraits, des critiques et des conseils. Un journalisme sensible et engagé, exigeant sans être radical.

Édito : Serge Steyer

Auteur-réalisateur d’une trentaine de films depuis la fin des années 80, principalement des documentaires pour et avec la télévision publique (France Télévisions, Arte). Auteur d’articles et de dossiers papier pour Films en Bretagne, dont Photographie de l’activité cinématographie et audiovisuelle en Bretagne (2009) et Réinventons l’audiovisuel public (2013). Directeur ...

LE TOUR DU NOMBRIL

C’est une exposition difficile à écrire, malaisée à décrire, car elle montre ce qui ne se montre habituellement pas, et pose ainsi la question du rapport entre le visiteur et de l’artiste. Se balader dans Vanités, nombrils et autres curiosités avec son auteur, Yuna Amand, c’est faire le tour du propriétaire, et comprendre pourquoi cela ici et ceci là. Travaux de recherches, correspondances, réponses, chaque pièce se connecte avec une autre par affinité élective.

Tout se répond dans ce « tour du nombril » de l’artiste, au visiteur de trouver son chemin dans ce paysage mental. Comme l’artiste se pose la question du visible et du non visible, de ce qui peut ou pas être montré, cet article ne devrait peut-être pas être, et ne peut en tout cas pas expliquer le pourquoi de chaque pièce, décoder les connexions imaginées par cette plasticienne à la fois intello et primaire, turbulente enseignante aux Beaux-Arts de Lorient. Il se contentera alors de donner des pistes, semer une envie... Il enverra le visiteur se perdre dans les ciels de Yuna, petites cartes hommages aux grands maîtres des ciels, Boudin, Constable, Turner. Les siens sont au crayon et somptueux, elle se défend presque de leur beauté et de leur classicisme par un « C’est un pied de nez aux fondamentaux, au romantisme, comme un genre », alors plus loin, une installation vidéo leur fait un écho suffisamment contemporain pour ne pas donner de complexes à l’artiste. 

Quinze minutes de vrai ciel de nuages, une vidéo en boucle diffusée à travers un opercule rond, une installation méditative et très simple. Dans cet accrochage d’atelier, simples pointes, absence de de cadre, les vanités, on les retrouve dans les crânes sérigraphiés ou dans une anamorphose d’IRM de cerveau. Le nombril, on en a parlé, et les curiosités seraient les insectes, qui ponctuent les murs « Dans les cabinets de curiosités, il y a toujours des scarabées, des araignées... Les insectes sont des symboles, dans l’histoire de l’art, que l’on retrouve beaucoup dans les tableaux de la Renaissance. Ils parlent de l’éphémère. Comme les crânes dans les natures mortes, le « memento mori » ou « souviens- toi que tu vas mourir ». Enfin, et pas vraiment enfin, nous n’avons pas parlé de tout par peur de tourner au catalogue, il serait criminel de conclure sans pointer une magnifique correspondance avec deux sujets de ce magazine, le premier sur West is the Best, à l’esthétique collée-serrée, et le second sur Xenakis, avec lequel Amand partage son goût pour les nuées, sur lesquelles elle travaille depuis plusieurs années, combinaisons de motifs, superpositions de croix et de points ultra tramés « J’ai un grand intérêt pour la masse, la matière, la répétition de la forme ». Voilà, c’est ça. 

Isabelle Nivet

YUNA AMAND

BIOGRAPHIE

Née en 1977 à Auray, Yuna Amand vit et travaille entre Rennes et Lorient. Elle met en scène des phénomènes physiques courants d’ordinaire difficiles à percevoir, et qui sont sources potentielles d’émotions et supports d’imaginaire. Les dispositifs qu’elle élabore, recourant aussi bien au son, à l’image ou au volume, ont pour objet de retranscrire et faire partager cette matière éphémère et insaisissable qu’est la sensation. Son vocabulaire formel, précis et minimal, favorise l’expérience sensible proposée au visiteur.

LA CHIMISTE POÈTE

REVUE DU WEB
Yuna Aman, lenticulaire
Angel Fall, 2013 (Gif animé du Lenticulaire - © Yuna Amand)

Maud Le Garzic Vieira Contim* >>> Ce que l'artiste élabore, ce sont des dispositifs d'images, de volumes et de sons faisant entrer le visiteur dans un environnement, lui permettant d'assister d'une autre manière à ces événements : les nuées d'étourneaux allant au dortoir, le mouvement de la canopée des arbres, l'onde d'un tremblement de terre, l'onde d'une bombe ou d'un ricochet... 

* agrégée de philosophie et chargée de mission en art contemporain 

Tiffany Kleinbeck >>> Yuna Amand réinvente un langage non verbal entre physique et poésie, qui traduirait des sensations du quotidien en promesses d'expériences insoupçonnées, en attente d'une réactivation par le contact avec un public. L'artiste avoue une pratique incessante d'archivage dans des malles d'une multitude d'éléments divers qu'elle classe, et dans lesquelles elle puise les composants de ses pièces pour les associer en combinaisons insolites, à la manière d'une chimiste-poète.
Extrait de Yuna Amand Dans les méandres de la perception, décembre 2008 

Revue Laura #8, Anne-Laure Even >>> Évoquant tour à tour les mouvements des vagues ou les souffles d’une circulation aéroportuaire, le son de Starling Flocks semble familier tout en restant inidentifiable. Dans cette installation synesthésique, Yuna Amand croise différents matériaux, et différents médiums : un tableau métallique, moucheté de petites tâches noires et de haut-parleurs qui forment une sorte de bas-relief, avec une diffusion sonore environnementale. Lire en entier (page 13)

Starlingflocks (2009© Yuna Amand
Une installation présentée en 2009 au centre d'art contemporain Passerelle de Brest et en 2010 au PHAKT, Centre Culturel Colombier de Rennnes 

Ducks and Drakes (2010) 
Une vidéo issue de la série Portraits d’œuvres produite par le Département d’Ille-et-Vilaine, pour la collection des œuvres du FDAC Ille-et-Vilaine, gérée en partenariat avec le FRAC Bretagne 

Pour en savoir plus sur le travail de Yuna Amand, rendez-vous sur le site de Documents d’Artistes Bretagne.

ESPACE PARTICIPATIF

PROPOSER

une œuvre ou un projet

COMMENTER

votre avis nous intéresse !

KuB vous recommande