Silence ! On lit.

« Silence, on lit ! » par Hervé Portanguen

Imaginez que partout, à l’école, au travail, tout le monde interrompe en même temps son activité, ferme son ordinateur, éloigne son portable et marque une pause à la fois individuelle et collective. Pour observer une minute de silence ? Commémorer une tragédie ? Prier ? S’adonner en groupe à la méditation transcendantale ? Non.

Tout simplement pour sortir, de sa poche ou de son sac, un livre et s’offrir un temps de silence collectif pendant lequel chacun se plongera sans réserve dans une expérience individuelle : lire.

[ Le manifeste Silence, on lit ! ]

scolarité partage enfance silence
SILENCE, ON LIT ! À L’ÉCOLE

un sujet de Hervé Portanguen (2017 - 4’)

À l’École Sainte-Thérèse à Lorient, le directeur a pris connaissance de Silence, on lit ! pendant l’été 2016. Il a décidé de mettre aussitôt en place cette pratique du temps de lecture quotidien, et ce, dès les petites classes où les maîtres lisent aux enfants, puis dans les autres classes, quand les enfants peuvent lire par eux-mêmes. L’enthousiasme des professeurs et des parents a rapidement été renforcé par celui des enfants pour lesquels la lecture est envisagée dès lors comme un plaisir. Les bénéfices n’ont pas tardé à se manifester et après quelques mois, Silence, on lit ! est entré dans les mœurs.

UN TEMPS DE SILENCE COLLECTIF

LE CONCEPT

Silence on lit

L’idée est née en Turquie, dans un lycée d’Ankara. Depuis le début des années 2000, dans cet établissement tous les jours à la même heure tout le monde (élèves, professeurs, employés et personnel administratif) fait une pause et lit un livre de son choix pendant 15 minutes. S’ensuivent des discussions, des recommandations, des échanges hors des cadres hiérarchiques et où chacun exprime librement ses goûts et ses réflexions. Les effets bénéfiques de ce temps de lecture sur les élèves comme sur les adultes sont évidents : développement de la curiosité, de l’esprit critique, amélioration de l’expression écrite et orale, des relations élèves-professeurs, et aussi mieux-être physique, baisse de la tension, contrôle de soi, etc. Mais au-delà de ses vertus pédagogiques et bienfaisantes, une telle pratique donne une vitalité neuve, enrichissante, émancipatrice à ce dont nous n’osons trop souvent plus parler sans sourire : la culture.


C’est en songeant aux bénéfices de cette expérience qu’est née l’association Silence, on lit ! qui veut, au-delà de la promotion du livre ou de la lecture en général, réactiver un rapport intense et fécond à l’acte de lire, en le faisant surgir là où on le l’attendait pas : dans la collectivité.
Convaincus que la lecture est une activité nécessaire et bénéfique et que, pour réapprendre à mieux vivre ensemble, nous avons besoin plus que jamais du silence, du retrait et des partages que le livre rend possibles, les membres de l’association Silence on lit ! souhaitent promouvoir la pratique quotidienne de la lecture, d’abord à l’école qui est l’endroit et le moment de la prise des bonnes habitudes, mais aussi dans d’autres lieux, professionnels notamment, où cette pratique peut améliorer notre qualité de vie.

LE POUVOIR DE LA LECTURE

SELON ALICE ZENITER

de Hervé Portanguen  

La romancière et dramaturge Alice Zeniter s'exprime sur l'importance de la lecture, notamment chez les plus jeunes, pour forger l'esprit et développer le savoir. 

ENTRE LES MAINS

REVUE DU WEB

Silence on lit

Slate >>> Et si on obligeait les élèves et les profs à lire quinze minutes par jour ?
13h35 au lycée Tevfik-Fikret d’Ankara. Le brouhaha joyeux des 1 600 élèves de l’établissement vient de s’éteindre d’un seul coup. Les couloirs sont déserts, le silence est total à l’exception d’un filet de musique classique qui ajoute à l’incongruité de l’instant. Les secrétaires dans leurs cages de verre ont interrompu leurs travaux, le vigile a abandonné son talkie-walkie. On retrouve un agent d’entretien, inerte, à l’entrée des toilettes. Tous portent les mêmes stigmates : un air concentré, et, entre les mains, un livre.

France Culture, Les Nouvelles vagues >>> Les lecteurs (1/5) : La lecture comme forme de vie (2016 – 57’)
Avec Marielle Macé, directrice d’études (EHESS/CNRS), auteure de Façons de lire, manières d’être (Gallimard, 2011). 

KuB VOUS RECOMMANDE

COMMENTAIRES

Votre avis, votre témoignage nous intéressent ! Nous vous invitons à nous laisser un commentaire ci-dessous.

12 Septembre 2017 19:22 - Didier Mangez

Bravo pour "silence on lit" Une très riche idée, et ultra simple à mettre en oeuvre merci